Le Printemps Proustien : rendre accessible Proust au grand public

Camille Cado - 12.03.2019

Culture, Arts et Lettres - Salons - salon livre Proust - livre Proust Goncourt - Printemps Proustien festival


À l'occasion du centenaire du Prix Goncourt décerné à Marcel Proust, l'Eure-et-Loir mettra à l'honneur l'auteur de À la recherche du temps perdu du 11 au 19 mai prochain. Dix jours de festivités culturelles et littéraires, d'animations et de spectacles, pour ouvrir l'univers de ce romancier que l'on se représente souvent comme élitiste au grand public. Le fil rouge du festival est triple : Proust, le Goncourt et la Belle Époque. 

Marcel Proust vers 1896
Marcel Proust vers 1896, Le Salon de la Mappemonde CC BY ND 2.0
 

Marcel Proust a reçu le Prix Goncourt en 1919 pour À l’ombre des jeunes filles en fleurs, un événement qu'il s'agit d'honorer ce printemps dans le département de l'Eure-et-Loir, terre d'enfance de l'écrivain. 

« Quand Marcel Proust a reçu le prix Goncourt en 1919 ici même, ce fut un scandale et un miracle. En 1919, la France était dans la continuation de la Grande Guerre, et devant Proust, il y avait un ancien combattant, Roland Dorgelès, avec son livre inspiré de son expérience de guerre Les Croix de bois. Et la littérature l'a vraisemblablement emporté sur le patriotisme », a affirmé Bernard Pivot, président de l'Académie Goncourt. 

Luc Fraisse, président de l'association Printemps Proustien, a continué : « Marcel Proust avait dit à propos du prix Goncourt que c'était le seul prix de valeur décerné à cette époque, car il était composé de l'unique jury qui savait ce qu’était un roman, et qui savait l'évaluer. »
 

"On est tous proustiens" 


« On devait célébrer cela. On devait célébrer Proust. Et on devait surtout célébrer cette oeuvre, qui nous parle aujourd'hui comme à l'époque. Nous sommes tous imprégnés de Proust, nous pensons avec Proust, que nous l'ayons lu ou pas », a repris Luc Fraisse.

« Proust est un monument de la littérature, de la culture, mais aussi de notre patrimoine. Il n'est pas poussiéreux, au contraire il nous rafraîchit et résonne encore beaucoup aujourd'hui. » 

Le Printemps Proustien, dans l'esprit d'un festival grand public, a pour but de réunir les habitants de l'Eure-et-Loir et les spécialistes de Proust, mais aussi d'ouvrir cet univers jugé élitiste aux enfants, aux familles, et à la classe populaire. 

À cette initiative, le Conseil départemental d'Eure et Loire offre 22.000 livres à tous les collégiens du département : Du côté de chez Proust de Laurence Grenier (First) pour les initier à son oeuvre. « En réalité, le chef-d'oeuvre de Marcel Proust est plus accessible qu'il n'y paraît. Il peut même être un compagnon utile dans notre vie de tous les jours », écrit Claude Térouinard, président de conseil Départemental d'Eure-et-Loir, dans la préface. 

« L'important est de se retrouver autour de cette oeuvre et de la transmettre, auprès des familles, des jeunes, Proust n'est pas réservé à une élite. Il s'agit de magnifier cette oeuvre dans le monde populaire, mais de manière exigeante », a déclaré Pierre Assouline. « Proust est pour nous une évidence, et je pense qu'on est tous proustiens. »  
 

Un festival pluridisciplinaire


C’est en suivant cette volonté de rendre accessible Proust au grand public, que de nombreux spectacles et animations seront organisés pendant les dix jours du festival. Pas de colloque réservé aux proustiens donc, mais bien des représentations, des expositions, des concours culinaires comme celui de la fameuse madeleine, des concerts-lectures et des projections cinématographiques autour de Proust.

Voici quelques incontournables du festival : le dessinateur Stéphane Heuet exposera sa traduction de À la recherche du temps perdu en bandes dessinées à la Médiathèque de Chartres. Traduite en 33 langues, publiée chez Delcourt, sa série rencontra un succès phénoménal, rendant accessible Proust à tous les publics. 
 
On comptera aussi les expositions de manuscrits avec notamment le « placard » de Proust, une grande feuille incluant huit pages d'épreuves manuscrites de l'écrivain qui vient d'être acquis par La Société des Amis de Marcel Proust. Le document sera présenté en exclusivité à la Maison de Tante Léonie.

De nombreuses expositions photos se tiendront aussi dans le département, dont Le Balbec de Marcel Proust à la Médiathèque d'Illiers-Combray qui réunie photographie et carte postale du lieu emblématique de À l’ombre des jeunes filles en fleurs. 

Sans oublier la mode : la fameuse salle à manger de la Maison de Tante Leonie, où la famille du jeune Marcel Proust prenait ses repas, retrouve vie grâce à des mannequins en costumes d’époque présentés par l’association Les modes au fil du temps.

Il y aura aussi de nombreux concerts-lectures ainsi que des représentations théâtrales. À Illiers-Combray, 130 enfants présenteront un spectacle autour de Marcel Proust et de son enfance, une belle oeuvre collective à découvrir en famille. Des étudiants du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris viendront aussi interpréter de courtes pièces dans les jardins de la maison de tante Léonie.

Enfin, des projections cinématographiques auront lieu pendant les deux week-ends du festival dans le cinémobile à Illiers-Combray. 

Pour plus d'informations, le programme est disponible à cette adresse. 

"Les départements servent à quelque chose"

Cette manifestation, initiée par le Département d’Eure-et-Loir, soutenu par le Ministère de la Culture et en partenariat avec le magazine Lire, est placée sous le haut patronage de l’Académie Goncourt. Elle a été rendue possible grâce à de nombreux partenaires ainsi que quelque 640.000 euros. 

« Ce festival c'est aussi l'occasion de dire : “Les départements servent à quelque chose.”. Dans la période que nous traversons, la culture est le plus important. J'ai rarement vu de gilets jaunes avec un tome de Proust, on aurait dû leur offrir Sodome et Gomorrhe », a tenu à souligner Claude Térouinard, président du Conseil départemental d'Eure-et-Loir. « Si l'Eure-et-Loir semble être un département qui sommeille, on veut aussi montrer que nous ne sommes pas que des ploucs. »

Une intervention qui aura comme jeté une madeleine, voire un sucre – ce qui est bien pire –, dans une tasse à thé...
 
En point d’orgue, un salon du livre se déroulera à la collégiale Saint-André, à Chartres, samedi 18 et dimanche 19 mai, en présence d’une cinquantaine d’auteurs dont plusieurs Académiciens et Prix Goncourt, ainsi que des spécialistes venus du monde entier.
 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.