Le Prix Albert Londres 2019 décerné à “Parfum d'Irak” de ​​​​​​​Feurat Alani 

Nicolas Gary - 29.10.2019

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Albert Londres - Feurat Alani - parfum Irak


Présentée fin septembre, la sélection du prix Albert Londres aboutit à sa conclusion ce 29 octobre, comme prévu. Et dans la catégorie Prix du livre, c’est à Feurat Alani que la récompense est cette année remise, pour son ouvrage, Le Parfum d’Irak. 


 

Fruit de la coédition entre Arte et Nova, le roman graphique est sorti en octobre 2018 et tire son origine d’un ensemble de 1000 tweets que Feurat Alani, grand reporter, aura postés durant l’été 2016. Des récits en 140 caractères à l’époque, qui passe en revue son enfance, depuis le premier voyage en Irak, terre d’origine de ses parents, jusqu’à la vocation de journaliste qui apparaît. 

L’œuvre a également fait l’objet d’une adaptation en websérie, en 20 épisodes disponibles intégralement et gratuitement sur la chaîne de Arte. En voici par ailleurs le premier épisode. Nous sommes en 1989, et c’est le premier voyage de Feurat dans le pays de ses parents. Il a 9 ans, il va découvrir d’où il vient durant deux mois de vacances — et réaliser aussi le poids de la dictature de Saddam Hussein.
 


L’édition 2018 du prix Albert Londres, remise à Istanbul, avait récompensé Jean-Baptiste Malet, pour L’empire de l’or rouge, une histoire de tomates un peu acide.



Les autres lauréats sont : 

81e Prix de la presse écrite : Benoît Vitkine

pour ses reportages publiés dans Le Monde.

Le jury Albert Londres avait déjà remarqué les talents d’enquêteur et de reporter au long cours de Benoît Vitkine (36 ans), ainsi que sa solide expertise des pays de l’ex-URSS et de l’Europe Orientale. L’élégance de sa plume, l’originalité de ses angles et la rigueur de son travail le désignent aujourd’hui comme un digne héritier d’Albert Londres. Le retour douloureux des vétérans du Donbass en Ukraine, Odessa ville gangster, l’emprise russe sur la mer d’Azov, l’instrumentalisation totalitaire du football par Kadyrov le Tchéchène... Les sujets les plus rugueux et les plus complexes sont racontés avec une clarté exemplaire. Vif, précis, chaleureux, solide, Benoît Vitkine emmène son lecteur sur tous les terrains et, toujours, le passionne. 


35e Prix audiovisuel : Marlène Rabaud 

pour son film Congo Lucha diffusé sur la RTBF et la BBC, production Esprit libre et Tita Productions. Prochainement sur France 2.

Marlène Rabaud (41 ans mais 40 ans au moment de la diffusion) conte avec humilité l’histoire – l’épopée – d’un groupe de jeunes Congolais engagés dans une lutte pacifique pour changer leur pays et le débarrasser du Président Kabila qui empêche la tenue des élections. Un film courageux, chaleureux et rare ; une caméra tenue à hauteur humaine ; un ton juste et sobre, à mille lieues de tout formatage. L’Afrique est là, devant nous, qui palpite, s’insurge, rêve, et se bat avec une utopie magnifique contre un système politique qui l’exploite et la gangrène. On ressort de ce film à la fois admiratif, révolté... et bouleversé. 


Feurat Alani ; Leonard Cohen – Le parfum d'Irak – Arte / Nova – 9791096681143 – 19 €


Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.