Le prix de l'homme pressé 2020 attribué à François Garde pour Roi par effraction

Cécile Mazin - 11.06.2020

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix homme pressé - François Garde Gallimard - Roi effraction Garde


L’Automobile Club de France a décerné le Prix de l’Homme pressé 2020 à François Garde pour son roman Roi par effraction (Gallimard). Ce prix littéraire, dont c’est la première édition, a pour vocation de récompenser une œuvre originale francophone (roman, essai, nouvelles, poésie, biographie) dont le style et le sujet évoquent la vitesse, qu’elle soit celle de l’action ou de la pensée, mais aussi celle de l’information, jusqu’à l’ultra-vitesse des réseaux sociaux. 



 
Le jury était composé de douze membres de l’Automobile Club de France, dont son président, Louis Desanges,  et le journaliste Bertrand de Saint Vincent, secrétaire général du prix. Pour l’ensemble du jury, il était important de décerner celui-ci dès la fin du confinement, afin de soutenir la réouverture des librairies. 

Depuis sa création en 1895, l’Automobile Club de France — auquel Paul Morand légua une partie de sa bibliothèque — a toujours favorisé les activités culturelles sous de multiples formes (opéra, théâtre, cinéma, conférences, bibliothèque). La création du Prix de l’Homme pressé souhaite mettre le livre et la littérature à l’honneur, sans lien obligatoire avec l’automobile. 

Doté de 5 000 €, ce prix a porté pour l’édition 2020 sur les rentrées littéraires de septembre et janvier, mais ne portera que sur celle de septembre à partir de l’édition 2021. 
 
[Premières pages] Roi par effraction

Après une première sélection de dix ouvrages, puis une liste resserrée à cinq ouvrages, le jury a choisi de récompenser Roi par effraction. Ce livre relate de façon romancée le destin flamboyant de Joachim Murat, général de la Révolution, maréchal d’Empire puis roi de Naples, menant les charges de cavalerie les plus audacieuses pendant les campagnes de l’Empereur, faisant résonner le tonnerre des sabots pendant les batailles d’Eylau, d’Aboukir ou d’Iéna. 

Pourquoi avoir choisi François Garde et Joachim Murat pour ce 1er Prix de l’Homme pressé ? « La vitesse n’est pas l’apanage de notre siècle ! François Garde relate avec brio la grandeur et la décadence qui marquèrent la vie de Joachim Murat, menée à une vitesse folle. Le style est enlevé, à l’image de ce cavalier de génie que fut Murat », explique Louis Desanges, président de l’Automobile Club de France. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.