Le Prix des Mots, ou l'histoire de l'éditeur Ecosociété

Nicolas Gary - 10.02.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Ecosociété - Noir Canada - Barrick Gold


Les périples de la maison d'édition Ecosociété, qui avait affronté Barrick Gold et Banro, deux puissantes sociétés du pétrole et de l'exploitation ministère, sont désormais diffusées sur grand écran. Un documentaire réalisé par Julien Fréchette, qui a suivi, depuis le lancement du livre Noir Canada, toute l'affaire.

 

 

 

Le livre mettait en cause l'exploitation par les deux firmes des ressources dans des pays d'Afrique, et provoqua la colère des intéressés, déchaînant des hordes d'avocats pour tenter de faire interdire le livre. 

 

Mettant en cause les pratiques de Barrick Gold, à travers des termes forts la maison était accusée de véhiculer « des allégations fausses et grandement diffamatoires à l'endroit de Barrick ». De même, on parlait de « mineurs enterrés vivants en Tanzanie », d'« abus » ou de « crimes », dans la promotion du livre, ce qui ne manqua pas de provoquer la réaction judiciaire brandie par Barrick Gold comme un père Fouettard.

 

Ainsi, depuis avril 2008, le petit éditeur se retrouvait en David contre des Goliath aux capacités juridiques incomparables. L'affaire s'était soldée par un abandon, en octobre 2011. L'Union des écrivaines et écrivains québécois avait salué Noir Canada. Pillage, corruption et criminalité en Afrique, déplorant toutefois que l'éditeur ait « dû baisser les bras devant la puissante société minière Barrick Gold et sa poursuite en diffamation ».

 

Voici la bande annonce du documentaire Le Prix des Mots, qui présente tout le combat d'Alain Denault, directeur de la maison d'édition. « Dans Noir Canada, on apprenait qu'une grande partie des capitaux des sociétés minières venait évidemment de la Bourse, mais une autre, des caisses de retraite et des REER. Personnellement, je me suis prêté à l'exercice en demandant à ma conseillère financière où allaient mes REER; cela a semblé la décontenancer complètement. “Est-ce que mes REER vont dans des compagnies minières à l'étranger?”, c'est le genre de question que reçoivent rarement les conseillers financiers. Il faut donc se souvenir que la richesse se fait souvent par la destruction. »  (via Cinéma

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.