Le Prix du Roman Fnac 2013 revient à Julie Bonnie pour Chambre 2

Antoine Oury - 30.08.2013

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix du Roman Fnac - Julie Bonnie - Chambre 2


Premier rendez-vous de la rentrée littéraire et de sa file de récompenses, le Prix du Roman Fnac est un sésame, pour le lauréat, lui ouvrant les portes du succès public. Encore plus lorsqu'il s'agit d'un premier roman, comme Chambre 2, signé Julie Bonnie. Le récit d'une expérience en maternité qui a convaincu le jury, composé d'adhérents lecteurs et de libraires.

 


 

Julie Bonnie

 

 

Visiblement émue, la lauréate est venue chercher son prix des mains de Claire Chazal, avec un remerciement immédiat « aux libraires, éditeurs, toute l'équipe qui m'a soutenue, et plus particulièrement Juliette Joste, ainsi que Magalie Brenon pour sa précieuse relecture ». Très impliquée, les équipes de la maison n'ont plus qu'à savourer leur victoire : Hugo Boris, autre finaliste publié par Belfond, aura d'autres occasions pour briller.

 

Ce soir, Chambre 2 est donc à l'honneur : « L'histoire d'une femme qui a les pieds coincés sur terre et la tête dans les nuages, une femme qui pense avec sa peau avant tout », explique l'auteur qui évoque une « urgence vitale à raconter les difficultés qu'il y a à côtoyer le corps et la nudité au quotidien ». S'inspirant de sa propre expérience professionnelle, Chambre 2 lui donne l'occasion de saluer les puéricultrices, infirmières et autres médecins qu'elle a pu croiser. « Je déplore le sacrifice de la lenteur, de la douceur et de l'écoute, au prix de la rentabilité », termine-t-elle au sujet des conditions de travail. « Accueillir la vie est essentiel. »

 

 

Juliette Joste, Julie Bonnie

 

Deux auteurs de la maison dans les finalistes du prix, Juliette Joste n'y croyait pas, mais se l'explique simplement par la qualité au rendez-vous de la rentrée littéraire de Belfond. Avec Julie Bonnie, « la rencontre s'est faite autour d'une voix, d'une présence, d'une humanité et d'une émotion ». À l'époque, l'éditrice met une option sur le potentiel livre de Julie Bonnie, au cas où... Et, un an plus tard, l'auteur-interprète lui communique le manuscrit de son premier ouvrage, Chambre 2.

 

Auteure-interprète, Julie Bonnie sortira son quatrième album solo, Bonne femme, fin 2013. Avant, en octobre, son livre pour enfants Le Soir sera publié aux éditions Le Rouergue.

 

La Fnac « participera aux grands débats » (Alexandre Bompard)

 

L'année a également été chargée pour la chaîne de librairie, qui a effectué une entrée en Bourse polémique et célèbre ici le livre comme un de ses produits phares. Alexandre Bompard, PDG de la Fnac, présente ainsi la remise du Prix du Roman Fnac comme un « rendez-vous incontournable ». Certes, mais quelque peu retoqué pour coller aux économies de rigueur pour la chaîne culturelle.

 

Exit le théâtre Marigny, c'est désormais celui du Châtelet qui abrite la remise de prix, dans une petite salle annexe : les lectures ont par ailleurs été supprimées, au bénéfice d'une interprétation de deux chansons par Alex Beaupain. La « passion et l'indépendance » restent le moteur des 400 clients adhérents et des 400 libraires Fnac qui participent à la décision, avec 30 ouvrages au début de l'été d'où s'extraient finalement 4 finalistes.

 

Un rapide discours avant la remise du prix a permis à Alexandre Bompard d'assurer que la Fnac « participera aux grands débats, notamment celui sur la régulation des grands acteurs de l'Internet, il est normal qu'ils se plient aux mêmes règles que tout le monde ». Sur ce point, Bompard promet que la Fnac s'engagera pour la culture, aux côtés des petites librairies : « Il est aujourd'hui anachronique et dépassé d'opposer petites et grandes librairies. » Interrogé par ActuaLitté, le PDG n'a toutefois pas voulu expliciter ses attentes en matière de régulation commerciale.

 

Ci-dessous, les deux chansons jouées par Beaupain, À la mer et Pourquoi Battait Mon Coeur, en duo avec la violoncelliste Valentine Duteil.