Le Prix du Roman Version Fémina revient à Jeanne Benameur

Antoine Oury - 12.01.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Roman Version Fémina Prix - Jeanne Benameur Otages intimes


Le Prix du Roman Version Femina a pour vocation de remettre en lumière un livre paru au cours de l'année écoulée qui se distingue pour ses qualités littéraires. Pour déterminer le successeur de Lola Lafon, lauréate 2014, le jury du prix a dû choisir parmi les 12 ouvrages présélectionnés au fil de l'année par les lectrices du magazine Version Fémina. Jeanne Benameur a tiré son épingle du jeu.

 

 

 

Pour cette 9e édition, le jury du Prix du roman Version Femina a élu Jeanne Benameur pour son roman Otages intimes édité chez Actes-Sud. Le jury est composé de Philippe Claudel, de l’Académie Goncourt, Président du jury, de Dominique Bona, de l’Académie française, d’Irène Frain, Philippe Grimbert, Colombe Schneck, Patrick Roger, présentateur-responsable des grandes éditions du week-end d’Europe 1 dimanche soir, Sébastien Dubos, responsable de La Dépêche du Dimanche, Anne Michelet et Constance Poniatowski, rédactrice en chef adjointe et directrice de la rédaction de Version Femina.

 

Chaque mois à partir de janvier, trois romans sont proposés aux lecteurs. Cette sélection repose sur l’envie de faire découvrir au plus grand nombre des textes et des auteurs qui ont particulièrement touché la rédaction. Les lecteurs s’inscrivent par téléphone ou sur femina.fr et un tirage au sort détermine chaque mois 150 personnes. Les livres leur sont adressés pour lecture et rédaction d’un commentaire. De ce vote populaire résulte alors chaque mois le « coup de cœur ».

 

En décembre, le jury se réunit pour élire le lauréat parmi les coups de cœur de l’année. Pour la quatrième année consécutive, la Fnac est partenaire du Prix du roman Version Femina.

 

Jeanne Benameur a déjà publié aux éditions Actes-Sud : Laver les ombres (2008 ; Babel n° 1021), Les Reliques (Babel n° 1049), Ca t’apprendra à vivre (Babel n° 1104), Les insurrections singulières (2013 ; Babel n° 1152) et Profanes (2013 ; Babel n° 1249). Vous pouvez retrouver la chronique d'Otages intimes, par Cécile Pellerin, à cette adresse.

 

Étienne est photographe de guerre récemment libéré après une captivité de plusieurs mois. De retour dans son village natal, il s’abreuve d’amour et d’amitié pour se reconstruire et reprendre le cours normal d’une existence qui a connu l’isolement, la peur, la cruauté. Un retour aux sources qui est comme un nouveau combat à mener pour se libérer de cette expérience, mais aussi des prisons intimes que l’on se forge tous, comme le souligne habilement l’auteure de ce roman puissant.

 

Les précédents lauréats

 

2014 : La petite communiste qui ne souriait jamais de Lola Lafon (Actes Sud)

2013 : Voir du pays de Delphine Coulin (Grasset)

2012 : Salut Marie d’Antoine Sénanque (Grasset)

2011 : G229 de Jean-Philippe Blondel (Buchet-Chastel)

2010 : La mer noire de Kéthévane Davrichewy (Sabine Wespieser)

2009 : Le remplaçant d’Agnès Desarthe (l’Olivier)

2008 : Providence de Valérie Tong Cuong (Stock)

2007 : La fille des Louganis de Metin Arditi (Actes Sud)


Pour approfondir

Editeur : Actes Sud
Genre : litterature...
Total pages : 208
Traducteur :
ISBN : 9782330053116

Otages intimes

de Jeanne Benameur (Auteur)

Photographe de guerre, Etienne a toujours su aller au plus près du danger pour porter témoignage. En reportage dans une ville à feu et à sang, il est pris en otage. Quand enfin il est libéré, l'ampleur de ce qu'il lui reste à ré-apprivoiser le jette dans un nouveau vertige, une autre forme de péril.De retour au village de l'enfance, auprès de sa mère, il tente de reconstituer le cocon originel, un centre duquel il pourrait reprendre langue avec le monde.

J'achète ce livre grand format à 18.80 €