Le prix Femina 2011 attribué à Simon Liberati

Clément Solym - 07.11.2011

Culture, Arts et Lettres - Prix Femina - Simon Liberati - Jayne Mansfield 1967


Éjecté de la liste du prix Goncourt, Simon Liberati n'aura finalement pas tout perdu. Il vient en effet de recevoir le prix Femina 2011, pour Jayne Mansfield 1967, publié chez Grasset.

 

Le livre fonctionnait très bien, avant le prix, comme nous l'avions noté. En se lançant chez Grasset, Simon Liberati prenait un nouvel essor

 

 

« Ce prix est d'abord pour elle, pour Jayne Mansfield », explique le lauréat, à l'AFP. « Je suis d'abord content pour elle qui a eu une féminité très contestée, beaucoup caricaturée, et qu'elle soit couronnée par un jury de femmes, c'est quelque chose qui me touche beaucoup. »

 

Une actrice qui l'a fasciné depuis son adolescence, ajoute-t-il.

 

Du reste, le Femina a également récompensé

  • en étranger Francisco Goldman pour Dire son nom (Christian Bourgois), traduit par Guillemette de Saint-Aubin
  • pour l'essai à Laure Murat pour L'Homme qui se prenait pour Napoléon (Gallimard), traduit par Guillemette de Saint-Aubin



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.