Le Prix Franz Kafka attribué à John Banville

Clément Solym - 27.05.2011

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - john - banville - prix


L'écrivain et journaliste John Banville a reçu le prestigieux Prix Franz Kafka : « C'est un grand honneur pour moi d'obtenir ce Prix, reconnu dans le monde entier. » (via Irish Times)

John Banville a écrit une vingtaine de romans, trois pièces de théâtre, ainsi que des polars sous le pseudonyme Benjamin Black : Christine Falls, Les Disparus de Dublin, The Silver Swan, The Lemur.

L'écrivain John Banville : science et conscience

Estimant la science plus généreuse que la philosophie, il a écrit une trilogie sur des figures savantes du passé, Doctor Copernicus (James Tait Black Memorial Prize, 1976), Kepler et La lettre de Newton. Sa prédilection pour cette discipline est encore sensible dans le roman Les Infinis (Kerry Group Irish Fiction, 2010).

En effet, pour John Banville, l'art et la science ont la même source créatrice. Les scientifiques ont découvert l'existence des rayons gamma, des rayons X ou des neutrinos.

Selon l'écrivain, la fascination qu'il partage avec les Anciens pour les déesses, dieux, nymphes ou satyres, souvent incarnés ou peints dans ses romans, a peut-être pour origine le pressentiment de présences réelles mais invisibles : « Nous ne voyons qu'une partie étroite de la réalité ; je me suis toujours senti un petit dieu parmi les dieux .»  (via France culture)

Une autre source d'inspiration de l'écrivain est la culpabilité, caractéristique selon lui de l'humanité. Dans ses romans réalistes, ou « fiction criminelle », « les crimes viennent du malheur d'être humain. »

Son roman, La Mer (prix Booker, 2005), était une illustration de l'idée selon laquelle la conscience de la mort devait inciter à vivre heureux.