Le prix Littérature-monde, remis à Étonnants-Voyageurs, dévoile sa sélection

Joséphine Leroy - 02.05.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Littérature-monde - Prix Littérature-Monde Dany Lafferière Nancy Huston - Etonnants Voyageurs


La sélection pour le 3e prix Littérature-monde est arrivée. Le jury est composé de Paule Constant, Ananda Devi, Nancy Huston, Dany Lafferière, Michel Le Bris, Atiq Rahimi, Jean Rouaud et Boualem Sansal. Le prix sera remis comme d’habitude au festival Saint-Malo Étonnants-Voyageurs le samedi 14 mai. 

 

Remise de prix en 2014

Dany Lafferière et Joseph Boyden

(ActuaLitté / CC BY SA 2.0)

 

 

Mars 2007 : un manifeste est publié dans le journal Le Monde. Il s’intitule « Pour une littérature-monde en français » et 44 écrivains y apposent leurs signatures. C’est le début d’une réflexion sur le rôle des ouvrages écrits en langue française à travers le monde. 

 

7 ans plus tard, en 2014, le prix Littérature-monde est créé par le partenariat entre l’Agence Française de développement et l’association Étonnants-Voyageurs. Il a récompensé jusqu’ici quatre auteurs : Carole Zalberg pour Feu pour feu (Actes Sud), Joseph Boyden pour Dans le grand cercle du monde (Albin Michel), Simone Schwarz-Bart pour L’Ancêtre en solitude (Seuil) et Philip Meyer pour Le Fils (Albin Michel). « Littérature-monde [...] parce que les littératures de langue française de par le monde forment un vaste ensemble dont les ramifications enlacent plusieurs continents. Et Littérature-monde parce que celles-là nous disent le monde qui devant nous émerge [...]. » 

 

Il y a deux prix : l’un est remis à des ouvrages écrits en français et le second est remis à une traduction. La publication doit dater des 12 mois écoulés depuis la dernière proclamation. Il est doté de 3.000 €.

 

Pour le prix littérature-monde (ouvrages écrits en français), les auteurs sélectionnés sont les suivants : 

 

Un papa de sang de Jean Hatzfled (Gallimard)

La Terre qui penche de Carole Martinez (Gallimard) 

L’Ombre animale de Makenzy Orcel (Zulma)

Le Grand Marin de Catherine Poulain (L’Olivier) 

Tout est halluciné de Hyam Yared (Fayard) 

 

Pour le prix de littérature-monde étranger, trois ouvrages : 

 

Love is power, ou quelque chose comme ça de A. Igoni Barrett (Zulma), traduit de l’anglais par Sika Fakambi

Les Transparents de Ondjaki (Métailié), traduit du portugais par Danielle Schramm 

La Femme qui avait perdu son âme de Bob Shacochis (Gallmeister), traduit de l’anglais américain par François Happe


Pour approfondir

Editeur : Gallimard
Genre : litterature...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782070106790

Un papa de sang

de Jean Hatzfeld (Auteur)

Jean Hatzfeld revient sur les collines de Nyamata, au bord de ses marais, vingt ans après le génocide. Il donne la parole ici non plus aux tueurs et aux rescapés dont les récits peuplaient ses précédents livres, mais à leurs enfants. Ils n'ont pas connu les machettes, mais ont grandi dans leur souvenir. Ils s'appellent Idelphonse, Fabiola, Immaculée, Fabrice, sont lycéens, couturiers ou agriculteurs. Ils partagent le génocide en héritage, mais pas du tout la même histoire familiale.

J'achète ce livre grand format à 19 €