Le Prix Médicis à Yannick Haenel, Paolo Cognetti et Shulem Deen

Béatrice Courau - 09.11.2017

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix medicis 2017 - Medicis Haenel couronne - Medicis etranger Cognetti


Le jury du Médicis vient de rendre son verdict : Yannick Haenel, pour Tiens ferme ta couronne (Gallimard), et Paolo Cognetti, pour Les huit montagnes (Stock), traduit de l’italien par Anita Rochedy, remportent l'édition 2017 du Prix. Enfin, le Prix Médicis Essai a été remis à Shulem Deen pour Celui qui va vers elle ne revient pas aux éditions Globe.

 
 
 


 

Prix Médicis Roman français : Tiens ferme ta couronne de Yannick Haenel

 

Un homme a écrit un énorme scénario sur la vie de Herman Melville : The Great Melville, dont aucun producteur ne veut. Un jour, on lui procure le numéro de téléphone du grand cinéaste américain Michael Cimino, le réalisateur mythique de Voyage au bout de l'enfer et de La Porte du paradis. Une rencontre a lieu à New York : Cimino lit le manuscrit. 
S’ensuivent une série d’aventures rocambolesques entre le musée de la Chasse à Paris, l’île d’Ellis Island au large de New York, et un lac en Italie. 
On y croise Isabelle Huppert, la déesse Diane, un dalmatien nommé Sabbat, un voisin démoniaque et deux moustachus louches ; il y a aussi une jolie thésarde, une concierge retorse et un très agressif maître d’hôtel sosie d’Emmanuel Macron. 

Quelle vérité scintille entre cinéma et littérature? 
La comédie de notre vie cache une histoire sacrée : ce roman part à sa recherche.

 

Prix Médicis Roman étranger : Les huit montagnes de Paolo Cognetti, traduit par Anita Rochedy

 

« Quel que soit notre destin, il habite les montagnes au-dessus  de nos têtes. »

Pietro est un garçon de la ville, Bruno un enfant des montagnes.  Ils ont 11 ans et tout les sépare. Dès leur rencontre à Grana,  au coeur du val d’Aoste, Bruno initie Pietro aux secrets de la  montagne. Ensemble, ils parcourent alpages, forêts et glaciers,  puisant dans cette nature sauvage les prémices de leur amitié.
Vingt ans plus tard, c’est dans ces mêmes montagnes et auprès  de ce même ami que Pietro tentera de se réconcilier avec son  passé – et son avenir.
Dans une langue pure et poétique, Paolo Cognetti mêle  l’intime à l’universel et signe un grand roman d’apprentissage  et de filiation.

 

Prix Médicis Essai : Celui qui va vers elle ne revient pas de Shulem Deen, traduit par Karine Reignier-Guerre

 

Marié dès l'âge de dix-huit ans à une femme que sa communauté lui a choisie, Shulem Deen a longtemps mené une vie austère encadrée par les règles strictes des skver. Considérés comme trop extrêmes même par les plus fanatiques - les satmar, les belz, les loubavitch -, les skver font revivre les coutumes et les pratiques des premiers Juifs hassidiques et se tiennent à l'écart du monde extérieur. Seulement, un jour, Shulem s'est mis à douter. Dans ce récit passionnant, il raconte le long et douloureux processus d'émancipation qui a poussé sa communauté ultra-orthodoxe à l'exclure pour hérésie. Un parcours poignant qui, loin de tout règlement de comptes, offre une analyse fine des raisons conduisant des hommes et des femmes à quitter leur monde. 

 

Yannick Haenel - Tiens ferme ta couronne - Gallimard - 9782070177875 - 20€
Paolo Cognetti - Les huit montagnes - traduit par Anita Rochedy - Stock - 9782234083196 - 21,50€
Shulem Deen - Celui qui va vers elle ne revient pas - traduit par Karine Reignier-Guerre - Globe - 9782211229289 - 22 €
 

Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones.


Les prix de la rentrée littéraire 2017

 

Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires