Le Prix Médicis décerné à Marie Darrieussecq

Antoine Oury - 12.11.2013

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Médicis - Marie Darrieussecq - Il faut beaucoup aimer


Le Prix Médicis a été décerné à Marie Darrieussecq pour son roman Il faut beaucoup aimer les hommes, publié chez P.O.L. L'auteure faisait face à Roland Buti (Le milieu de l'horizon, Zoé), Tristan Garcia (Faber. Le Destructeur, Gallimard) ou encore Céline Minard (Faillir être flinguée, Rivages).

 

 

Marie Darrieussecq, en 2011 (Ji-Elle, CC BY-SA 3.0)

 

 

Il faut beaucoup aimer les hommes, dont le titre est inspiré d'une phrase de Marguerite Duras, se penche sur une relation mixte entre une femme blanche et un homme noir, rapporte l'AFP. Il s'agit du quinzième roman de Marie Darrieussecq, et il est également apparu sur la première liste des sélectionnés du Goncourt. 

Une femme rencontre un homme. Coup de foudre. Il se trouve que l'homme est noir. " Cest quoi, un Noir ? Et dabord, c'est de quelle couleur ? " La question que pose Jean Genet dans Les Nègres, cette femme va y être confrontée comme par surprise. Et c'est quoi, lAfrique ? Elle essaie de se renseigner. Elle lit, elle pose des questions. C'est la Solange du précédent roman de Marie Darrieussecq, Clèves, elle a fait du chemin depuis son village natal, dans sa " tribu " à elle, où tout le monde était blanc.

Le prix Médicis étranger est allé à Toine Heijmans pour En mer (Christian Bourgois), traduit du néerlandais par Danielle Losman. Le prix Médicis de l'Essai a été décerné à Svetlana Alexievitch pour La Fin de l'homme rouge (Actes Sud), traduit du russe par Sophie Benech.

 

Marie Darrieussecq, Il faut beaucoup aimer les hommes, P.O.L.

 

Et voici un extrait du texte !