Sade prend ses quartiers chez Grasset

Cécile Mazin - 25.09.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix sade - récompense livres romans - Grasset romans


Le jury du prix Sade religieusement réuni au Silencio ce 24 septembre a décidé d’élire deux romans, ex-aequo comme lauréats de son édition 2015. Ainsi, — Les sangs d’Audrée Wilhelmy et La Fleur du Capital, de Jean-Noël Orango, tous deux parus chez Grasset, sont devenus les lauréats. Par ailleurs, le jury a décidé, dans sa grande perversité et à l’unanimité, d’attribuer un Prix Sade 2015 Document à Trois milliards de pervers (Acratie).

 

prix sade 2015

 

 

Les sangs d’Audrée Wilhelmy 

 

Un manoir obscur et fascinant, dans une cité hors du temps. Celui qu'on appelle l'Ogre attire à lui des proies presque consentantes pour les aimer puis les tuer. Mais d'où viennent ces femmes ? Pourquoi se donnent-elles à lui ? Elles le racontent dans les carnets qu'elles laissent derrière elles et que Féléor assemble en un curieux livre — ses Sangs. 

 

Mercredi, Constance, Abigaëlle, Frida, Phélie, Lottä, Marie : sept femmes, et autant d'expériences du désir et de la mort, sept écritures qui disent la féminité, le narcissisme, la soumission tantôt feinte, tantôt amusée. 

Polyphonique et amorale, poétique et sulfureuse, cette réinterprétation virtuose du conte de Barbe bleue, par Audrée Wilhelmy, n'est pas pour les enfants.

 

 

La Fleur du Capital de Jean-Noël Ortango

 

Bienvenue à Pattaya, en Thaïlande, capitale mondiale de la prostitution, station balnéaire familiale la plus populaire d'Asie du Sud-Est et paradis des transsexuelles, noctambules, bandits, expatriés venus des quatre coins du globe. Une ville-univers, symbole de tous les paradoxes de notre époque, où le sexe, la mort et l'argent cohabitent avec la spiritualité la plus intense : fleur du Capital et clash des civilisations d'un genre particulier...

 

Ce roman baroque et polyphonique est conçu comme un gigantesque théâtre où se déploie la danse frénétique de l'Occident décadent et de l'Orient renaissant. Cinq voix nous guident à travers la multitude des rues et des bars, à la rencontre de figures splendides et déchues : Marly, l'exilé en sursis ; Porn, la ladyboy parfaite dont il est amoureux ; Kurtz, le guerrier de la passe ; Harun, l'architecte obsédé ; et Scribe, l'auteur fétichiste de la cité. Dans une langue puissamment inventive, tranchante et hypnotique, ce premier roman nous emporte aux tréfonds de l'Extrême-Orient, au coeur du désir humain.

 

Grande encyclopedie des homosexualités ; trois milliards de pervers

 

Paru en 1973 cet ouvrage qui fit scandale scelle l'irruption de l'homosexualité dans la société française. Très vite interdit et détruit pour atteinte aux bonnes moeurs, il est devenu un marqueur incontournable dans l'histoire des luttes homosexuelles. À la fois document historique et élément de réflexion pour le présent, il donne un éclairage sur ce que peut être une affirmation homosexuelle qui ne se coule pas dans le moule des conventions sociales dominantes.

 

Des homosexuel/les mettent en question toutes les formes de production désirante. Le temps est révolu de ces génies homosexuels qui s'employaient à séparer et à détourner leur création de leur homosexualité, s'efforçant de masquer que la racine même de leur élan créateur s'originait dans leur rupture sexuelle avec l'ordre établi.

 

Mai 1968 nous a appris à lire sur les murs et depuis, on a commencé à déchiffrer les graffitis dans les prisons, les asiles et aujourd'hui dans les pissotières. C'est tout un " nouvel esprit scientifique " qui est à refaire !

 

Un collectif d'homosexuel-les s'interroge ici sur la drague, la masturbation, les travestis, le scoutisme, les jardins, les mouvements militants.

 

© Aleksandre Curnier