Le prix Service littéraire remis à Éric Holder, pour De loin on dirait une île

Clément Solym - 08.10.2008

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Service - littéraire - Eric


Hier soir était remis à Éric Holder, « écrivain de qualité », comme l'aura précisé François Cérésa, directeur de Service littéraire, le magazine hebdomadaire écrit par des écrivains... en marge. Publié au Dilettante, De loin on dirait une île d'Éric Holder, a ainsi été récompensé par le premier prix Service littéraire. Un prix qui sera « un pilote ou un collector », plaisante Éric, qui explique combien cette récompense a pu faire vibrer en lui « la fibre littéraire ».

Dévoués dans leur défense et illustration de la langue française, les rédacteurs de Service littéraire se sont mus en jurés pour décerner leur prix au roman d'Éric, pour ce qu'il contient « de qualités littéraires hors du commun » emportant dans un univers « tout à la fois personnel et qui ne se plie pas à la simple efficacité d'une histoire ».

Une soirée bicéphale

Et François Cérésa d'ajouter que ce prix est décerné « sans complaisance à un écrivain raffiné et délicat ». Une soirée de festivités puisqu'en plus de la remise de prix, hébergée par la maison de Dominique Gaultier, le Dilettante, le magazine Service littéraire fêtait sa première année. « Une première année de mauvais esprit », poursuit François Cérésa, car pour des esprits libres, ce serait un comble que de ne pas en user.


Et Éric Holder, que pense-t-il de ce prix ? « Je suis heureux d'être l'élu : parmi les autres autres, nombre ont déjà une voix dans la littérature, et c'est avec plaisir que je remercie les membres de m'avoir choisi. »