Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le Prix Voltaire contre la censure remis aux éditeurs turcs Turhan Günay et Evrensel

Antoine Oury - 03.08.2017

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Voltaire - Turhan Günay Evrensel Turquie - censure édition Turquie


L'Union internationale des éditeurs (UIE, IPA en VO, pour International Publishers Association) souhaitait récompenser les éditeurs qui se battent contre la censure et défendent la liberté de publier dans leur pays, avec le Prix Voltaire. Celui-ci a été décerné à Turhan Günay, éditeur au sein de la maison Cumhuriyet Books, et à la maison d'édition Evrensel, qui officient tous deux en Turquie.
 

Voltaire

(Kai 'Oswald' Seidler, CC BY 2.0)


 

Le Prix Voltaire 2017 salue donc le travail de deux éditeurs : Turhan Günay, tout d'abord, un des responsables de la maison d'édition Cumhuriyet Books, une filiale du journal Cumhuriyet, et directeur de la publication du supplément littéraire du même journal.

 

Rappelons que le journal Cumhuriyet, justement, est dans la ligne de mire du pouvoir turc, qui considère que les articles publiés sur le conflit entre le gouvernement Erdogan et le peuple kurde équivalent à un soutien apporté à ces derniers, et donc à un motif de répression autoritaire. En novembre 2016, Günay et 10 de ses collègues avaient été arrêtés, soupçonnés de soutenir une mouvance terroriste kurde.

 

Leur procès, très suivi par les organisations internationales, y compris l'UIE, s'était ouvert le 24 juillet dernier après 9 mois de détention. Parmi les accusés, 7 ont été libérés, dont Günay.

 

La maison d'édition Evrensel a elle aussi été la cible du président turc Erdogan : après le coup d'État manqué contre le pouvoir turc en juillet 2016, Evrensel avait fait partie des maisons d'édition fermée par le pouvoir, comme sa maison-mère Doga Basin Yayin, sur la base de soupçons de liens avec des organisations kurdes, à nouveau. Les comptes de la maison avaient été gelés, mettant en danger la poursuite de son activité.

 

Evrensel, qui signifie « universel » en turc, publie des livres en turc, kurde, arménien, araméen et en arabe.

 

Évidemment, la remise du prix témoigne aussi de soutien de l'IPA/UIE aux éditeurs menacés d'exercer librement leur métier dans leur pays. « La liberté de publier en Turquie est très limitée aujourd'hui, et nous avons voulu reconnaître et saluer l'immense courage des éditeurs turcs qui continuent de travailler malgré les risques », a souligné Kristenn Einarsson, administratrice de la commission Liberté de publier au sein de l'IPA/UIE.


La Turquie reste la plus grande prison du monde pour les journalistes

 

Le Prix Voltaire est doté à hauteur de 9500 € environ, et sera décerné aux lauréats le 29 septembre au soir, lors de la Foire du livre de Göteborg, en Suède.

 

L'UIE a reçu 21 propositions pour 14 candidats au total, du monde entier. Cette année, le Prix Voltaire est sponsorisé par Albert Bonniers Förlag (Suède), Aschehoug (Norvège), Associazione Italiana Editori (Italie), Bonnier Media Deutschland (Allemagne), Börsenverein des Deutschen Buchhandels (Allemagne), Cappelen Damm (Norvège), Gyldendal (Norvège), Holtzbrinck Publishing Group (Allemagne), les Éditions du Seuil (France), Librius (Belgique), Natur & Kultur (Suède), Norstedts (Suède), Verlagsgruppe Random House (Allemagne) et Storytel (Suède).