“Le relieur-créateur est un artisan, mais aussi un artiste”

Antoine Oury - 11.04.2017

Culture, Arts et Lettres - Salons - relieur créateur - reliure d'art - les amis de la reliure d'art


Au Salon du livre rare et de l'objet d'art, qui s'est déroulé ce week-end à Paris, la reliure d'art avait une place toute particulière : unique, elle fait la rareté d'un exemplaire et le transforme en œuvre d'art matérielle. Depuis 1982, les Amis de la Reliure d'Art travaillent à la promotion et au développement de cette pratique qui mêle l'art et l'artisanat.

 
Salon des livres rares et des objets d'art
Claude Debras, Discours aux oiseaux, d'après St François d'Assise, Joseph Delteil, illustrations de Christian Lacroix, 2005, et Miroir de la tauromachie, Michel Leiris, illustrations d'André Masson, 1938
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

L'association, créée à Toulouse en 1982 à l'initiative de Marcel Garrigou, avait organisé pour le Salon du livre rare une exposition, « Couleurs contemporaines », afin de montrer la variété de la création contemporaine, une des missions que s'est donnée la structure. « Traditionnellement, la reliure a toujours utilisé des matériaux dits nobles, le cuir et ses différentes sortes, mais depuis plusieurs années, il y a de la part des relieurs la volonté d'utiliser d'autres matières, l'aluminium, le papier, le bois, différents métaux, les polycarbonates, des matériaux de pointe... C'est une évolution actuelle de la reliure », souligne Christian Frégé, président de l'association.
 

Sophie Charpentier, Le rappel, Boris Vian, illustré par Jacques de Loustal, 2009 - Salon des livres rares et des objets d'art

Sophie Charpentier, Le rappel, Boris Vian, illustré par Jacques de Loustal, 2009
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

Si les matériaux changent, l'esprit, lui, reste le même : « Le relieur-créateur est un artisan, mais également un artiste qui projette sur le livre son imaginaire et sa sensibilité, il essaye de restituer, de traduire, d'exprimer le livre en lui-même, son texte, l'esprit de l'auteur ou de l'illustrateur », rappelle le président de l'association. Un travail en osmose, donc, mais avec le texte, rarement avec l'auteur ou l'illustrateur original.
 

Annie Robine, Le Lac du signe, Gérard de Sorval, illustrations de Jean-François Ferraton, 1988 - Salon des livres rares et des objets d'art

Annie Robine, Le Lac du signe, Gérard de Sorval, illustrations de Jean-François Ferraton, 1988
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

L'exposition « Couleurs contemporaines » présentait 85 reliures originales — qui n'existent donc qu'à un seul exemplaire — faites sur mesure à l'initiative du relieur lui-même ou pour répondre à la commande d'un collectionneur ou d'un libraire, comme la librairie Auguste Blaizot.
 

Ana Ruiz Larrea, U.S.A. 1927, Paul Morand, ornementations de Pierre Legrain, 1928 - Salon des livres rares et des objets d'art

Ana Ruiz Larrea, U.S.A. 1927, Paul Morand, ornementations de Pierre Legrain, 1928
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

Les Amis de la Reliure d'Art rassemble aujourd'hui 250 membres actifs, ce qui en fait la première association du métier. Avec ses différentes filiales à l'international, comme au Canada ou bientôt aux États-Unis, l'ARA rassemble environ un millier de membres.
 

Anne-Lise Dellerie, À Ray C., Alain Bar, gravures de l'auteur, 2009 - Salon des livres rares et des objets d'art

Anne-Lise Dellerie, À Ray C., Alain Bar, gravures de l'auteur, 2009
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


 

Tous les trois ans environ, l'ARA organise son Forum International de la Reliure d'Art, avec un dernier en 2014 à Nîmes qui a rassemblé 315 reliures en provenance de 18 pays. Fin 2016, à Paris, ce sont 215 reliures qui prenaient place à la mairie du VIe, à Paris...