Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Deuxième salon francophone au niveau mondial, le Salon du livre et de la presse de Genève ne cesse de confirmer sa place de choix sur la scène du livre en langue française. Au fil des années, le Salon du livre poursuit ainsi sa mission de promouvoir les littératures francophones en accueillant un Salon africain, un pavillon des cultures arabes, une place suisse et les Assises de l’édition francophone.



© Pierre Albouy



Cette année, l’hôte d’honneur est le Québec et le salon est une des étapes du Grand Tour 2017, un véritable voyage en francophonie qui se déroule toute l’année en une centaine d’évènements sur les cinq continents !

 

Le Québec et sa littérature rapaillée !
 

Hôte d’honneur 2017, le Québec fait traverser l’Atlantique à pas moins de soixante auteurs – dont Dany Laferrière, Marie Laberge, Kim Thúy, Yvon Dallaire, Chrystine Brouillet, Patrick Senécal, Jacques Côté, Louise Tremblay d’Essiambre, David Goudreault ou la YouTubeuse Emma Verde — et autant de maisons d’édition. Roman, essai, BD, livre jeunesse, poésie, polar, psychologie, conte… La littérature québécoise sera présente sous toutes ses formes.

Son pavillon s’organisera autour d’une librairie présentant plus de 1500 titres de tous genres et une exposition qui transportera les visiteurs au Square Saint-Louis, site cher à de nombreux auteurs et artistes locaux. Le grand poète défunt, Gaston Miron, y a écrit son unique et emblématique œuvre L’homme rapaillé. Rapailler, un québécisme qui signifie « rassembler, vivre ensemble, dans la diversité ». Un terme qui définit parfaitement l’âme du stand.

 

La place suisse, métissage culturel d’un territoire pluriel
 

(Re) présenter les littératures d’un pays ? Voici la mission de la place suisse qui sait, avec vivacité, mettre en lumière le métissage culturel d’un territoire pluriel qui foisonne plus que jamais d’auteurs incontournables. Petit aperçu d’une programmation carrément « bonnard » : on y parlera sport avec les Éditions BSN Press qui donneront la parole à quatre de leurs auteurs : Laure Mi Hyun Croset, Philippe Lafitte, Sabine Dormond et Bessa Myftiu. Peter Bichsel et Meral Kureyshi converseront sur la littérature alémanique.

Les visiteurs pourront aussi assister à un beau dialogue entre deux musiciens et poètes de Suisse romande, Laurence Revey et Stéphane Blok. Hommage également à l’écrivaine voyageuse Ella Maillart à l’occasion de la sortie inédite de Au pays des Sherpas aux éditions Zoé. Sans oublier les 30 ans de belles maisons d’édition 100 % helvètes : les Éditions des Sables, les Éditions de La Joie de lire, les Éditions Noir sur Blanc et les Éditions Cabédita.

 

Le Salon africain, mélancolique Afrique ?
 

De tous temps, l’Afrique a été perçue, et s’est donnée à voir et à lire, sous le prisme de la joie, du rire. Et si la gaieté africaine n’était que l’envers d’une grande mélancolie ? C’est la réflexion à laquelle invite, cette année, le Salon africain en mêlant cinéma, théâtre et littérature. L’occasion de venir écouter des artistes et intellectuels comme Alioum Fantouré, Véronique Tadjo, Emmanuel Dongala, Abdourahman Waberi, Kidi Bebey, Marc-Alexandre Oho Bambe, Felwine Sarr ou Koffi Kwahulé.

 

Voix de femmes sur le pavillon des cultures arabes
 

Elles sont écrivaines, journalistes, blogueuses... Et résistantes, malgré les difficultés nées des soubresauts de la région appelés « Printemps arabes ». Par le verbe. Par la parole. Pour raconter. Pour dénoncer. Pour montrer le chemin face à la brûlure des interrogations. Joumana Haddad, Colette Fellous, Fawzia Zouari mais aussi Kamel Daoud et Rachid Benzine viendront faire entendre leur voix.

 

Le Salon du livre, étape officielle du « Grand Tour » 2017 !
 

Le Grand Tour 2017 prend vie autour d’évènements culturels et patrimoniaux sélectionnés pour leur capacité à révéler et illustrer la richesse, la diversité et la vitalité de la francophonie culturelle en vue de renforcer son attractivité dans le monde. Le Salon du livre est l’une de ces 100 étapes qui mêlent danse, photographie, musique urbaine, gastronomie, jazz, cinéma et… littérature évidemment !

 

Comment la littérature francophone voyage-t-elle ?
 

Comment se porte la circulation du livre aujourd’hui, quels sont les points de vue de l’éditeur, du diffuseur et du libraire ? Paris est-elle une base incontournable pour tout éditeur étranger ? Quels sont les outils qui permettent aux ouvrages de traverser les frontières ? Autant de brûlantes et passionnantes questions que les 3es Assises de l’édition francophone posent cette année à de nombreux représentants de l’édition québécoise, africaine, française et suisse.
 

Pour prendre le pouls de l’exportation du livre dans l’espace francophone, cette journée se structure autour d’une matinée d’échanges, de réflexions et de témoignages de professionnels de l’édition. Et d’une après-midi dédiée à des ateliers. Au nombre de trois, ces ateliers à vocation professionnalisante et co-organisés avec l’Alliance internationale des éditeurs indépendants examinent des sujets spécifiques qui découlent de la thématique générale.