Le Salon du Livre Jeunesse de Montreuil fait tout comme un grand

Clément Solym - 18.09.2012

Culture, Arts et Lettres - Salons - Salon du livre jeunesse - Montreuil Seine Saint Denis - l'aventure


Au bord des quais, le Comptoir général accueille les baroudeurs du Salon du Livre Jeunesse pour la présentation du programme de la 28e édition du rendez-vous des gamins et bambins. Pourvus d'une boussole pour cause de thématiques de l'exploration et de l'aventure, les invités s'attendaient à traverser la Seine à la nage, ou à bondir de toit en toit : malgré un programme bien fourni et complet, les organisateurs n'ont pas perdu le Nord.

 
 
 
 

Comme à Nancy, (voir notre actualitté) les libraires indépendants sont les premiers collaborateurs du Salon organisé en Seine Saint-Denis : hommage leur est donc rendu dès les débuts de la conférence de presse, avant qu'Hélène Wadowski ne prenne la parole au nom du SNE, dont elle est la présidente de groupe Jeunesse.

 

En tant que « groupe démocratique », le syndicat a eu à coeur de proposer des listes de livres pour enfants, chaque maison d'édition disposant du même nombre de titres. Prochainement en ligne sur un site créé spécialement pour la littérature jeunesse, par les spécialistes du groupe jeunesse du SNE.

 

Malgré des normes européennes souvent « totalement incompréhensibles » sur les livres-jouets, le SNE a l'ambition d'intensifier les passerelles entre les différents pays européens, et a mis sur pied un partenariat avec Bologne qui devrait se concrétiser en 2014. Juste à temps pour la 1re Journée nationale du livre jeunesse, qui pourrait même être instituée dès l'année prochaine. Ensuite, c'est la pommade, avec un SNE qui se félicite d'avoir participé à plus de 350 interventions au Salon du Livre de Paris. Mais le contraire eût été étonnant...

 

Alain Callès, conseiller municipal de Montreuil et délégué à la lutte contre les discriminations, prend ensuite la parole pour nous aiguiller quant aux effets concrets du Salon du Livre Jeunesse : « L'année passée, nous avons vu le nombre d'inscrits en bibliothèque augmenter de 17 %. » Le prochain objectif, pour l'élu, c'est « donner une vraie dimension métropolitaine » au Salon.

 

Dotée du Centre de promotion du livre de jeunesse (CPLJ), la Seine Saint-Denis a fait du genre un étendard fièrement porté : Stéphane Troussel, Président du Conseil Général de Seine Saint-Denis, tient à préciser que 43 % de son budget est destiné au CPLJ. « Mais, si rien ne change dans les relations financières entre l'État et les collectivités locales, notre engagement sera chaque année sujet à débat, discussion, voire même polémique... » Rue de Valois, il y a des oreilles qui sifflent...

 

Bien qu'il soit « confronté à un certain nombre de désengagements », le Conseil Général veut montrer qu'il « sait faire », et bien faire. Puis c'est l'heure de nous tester : nous, journalistes, éditeurs ou auditeurs, tous plus ou moins attentifs. De petites boussoles nous ont été distribuées en guise d'accueil : celles dépourvues de pastilles Salon du Livre Jeunesse désignent les malheureux qui devront lire le programme des festivités (et c'est long) devant l'assemblée...

 

Mais on apprendra que le « gang des 6 boussoles » est bidon, tous sont membres de près ou de loin de l'organisation... En somme, c'est bien ficelé, comme le programme de cette 28e édition.