Le Sonnet 18 de Shakespeare chanté par David Gilmour de Pink Floyd

Heulard Mégane - 20.08.2019

Culture, Arts et Lettres - - Gilmour Pink Floyd - Sonnet 18 Shakespeare - david gilmour Shakespeare


David Gilmour le guitariste et chanteur du groupe Pink Floyd, a interprété le Sonnet 18 de Shakespeare, l’un des plus connus, « Shall I compare thee to a summer’s day ». La piste vocale a été enregistrée dans son studio à bord du bateau l’Astoria, et figure dans les bonus de son DVD, David Gilmour in Concert, sorti en 2002. 
 
Joe Hunt — CC BY 2.0


La chanson s’inscrit dans le projet When Love Speaks, un album compilation qui présente les interprétations des sonnets de William Shakespeare — certains parlés, d’autres mis en musique — et des extraits de ses pièces joués par des acteurs et musiciens.

L’album, sorti en 2002, était une idée d’Alan Rickman, de Lord Attenborough et Michael Kamen. Ce dernier, chef d’orchestre et compositeur, a écrit une grande partie de la musique du projet. Shall I compare thee to a summer’s day a été chanté sur l’album par le musicien Bryan Ferry (Roxy Music). 

Un concert a été organisé pour célébrer le lancement de l’album le 10 février 2002 au théâtre Old Vic à Londres. Gilmour a interprété sur scène le Sonnet 18, à la place de Ferry, qui ne pouvait pas être présent. 

Le texte fait parti d’un recueil de 154 sonnets, écrit par Shakespeare, intitulé Shake-Speares Sonnets et publié en 1609. Il est écrit comme un poème shakespearien typique, avec 14 vers rimés de pentamètre iambique et une conclusion en distique. 
 
Dans le Sonnet 18, le poète compare son amour avec l’été. Il déclare également que l’être qu’il aime vivra toujours à travers les mots de ce poème. 
 

Shall I compare thee to a summer’s day?
Thou art more lovely and more temperate:
Rough winds do shake the darling buds of May,
And summer’s lease hath all too short a date;
Sometime too hot the eye of heaven shines,
And often is his gold complexion dimm’d;
And every fair from fair sometime declines,
By chance or nature’s changing course untrimm’d;
But thy eternal summer shall not fade,
Nor lose possession of that fair thou ow’st;
Nor shall Death brag thou wander’st in his shade,
When in eternal lines to time thou grow’st
So long as men can breathe or eyes can see,
So long lives this, and this gives life to thee.


Découvrez Sonnet 18 interprété par David Gilmour : 


 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.