Le Triangle Secret s'expose au Musée de la Franc-Maçonnerie

Antoine Oury - 21.03.2013

Culture, Arts et Lettres - Expositions - musée de la Franc-Maçonnerie - Didier Convard - Les Gardiens du Sang


Le Musée de la Franc-maçonnerie n'a rien d'une pyramide, mais il protège néanmoins quelques trésors : des documents historiques relatifs à l'Ordre, bien sûr, mais également et depuis peu des planches de bandes dessinées. Hugo Pratt et Corto Maltese y ont fait escale, et c'est désormais au tour de la série Le Triangle Secret d'être à l'honneur...


 

<

>

Denis Falque, Didier Convard (dessinateur et auteur du Triangle Secret) et Jean Paciulli

 

 

« Nous, les Francs-maçons, on se construit dans le regard de l'autre » assure Pierre Mollier, directeur du Musée de la Franc-maçonnerie. Tous sont rivés sur Didier Convard, scénariste de la série, visiblement ému devant l'exposition consacrée au Triangle Secret. A la différence d'autres thrillers occultes, les trois cycles du Triange Secret vont plus loin que la simple inspiration. Il faut plutôt y voir une introduction initiatique. Franc-maçon lui-même, Convard a puisé dans ce qu'il a vécu.

 

 

 

 

Nous sommes une tradition, un courant de pensée qui vient du Moyen-Âge, et il y a eu de célèbres ecclésiastiques francs-maçons à la Grande Loge de France. L'action se passe ici parce que ce sont des décors que je connais bien, et puis je voulais rendre hommage aux frères de ma loge dans laquelle j'ai été initiée il y a 30 ans », explique le dessinateur à ActuaLitté.
 

Des frères malgré les différences. Certains ont une approche très laïque comme au Grand Orient, à la Grand Loge de France, obédience du scénariste, la réflexion porte un accent plus religieux, avec des rituels christiques. Convard s'est donc abreuvé à la source vive du christianisme, avec Jésus himself, doté d'un potentiel frère jumeau, comme nœud de l'intrigue initiale.

 

Combattre l'obscurantisme

 

Et puise dans le vécu des proches. Au détour d'une allée, il présente M.Hertz, le vrai, un nom qui n'est pas inconnu des amateurs de la saga. Côté réel, l'homme fut son initiateur. « Les personnages de la BD ont tous une présence physique. C'est Jean-Claude [Hertz] qui avait situé le tombeau du Christ dans la forêt d'Orient », explique l'artiste. Pour l'ancien Vénérable Maître, la BD n'est pas un hommage pourtant mais « une sorte d'échange ». Il explique : « Vous savez, chez nous, il y a une chose que l'on ne fait jamais, on ne dit jamais merci. Quelqu'un fait son devoir, ce qu'il a à faire et c'est tout. » Et notamment détruire les idées reçues.

 

L'objectif du musée reste de présenter l'organisation maçonnique, afin de la départir de ce voile d'obscurantisme qui la recouvre rapidement. « Je voulais faire une œuvre populaire dans le bon sens du terme, ne pas complexifier la maçonnerie. Et c'est pour ça que j'ai créé une loge qui s'appelle la Loge première, que j'ai mise à l'écart et qui se permet, elle, des écarts par rapport aux loges traditionnelles » ajoute Convard. Entre les vitrines, on entend certains s'inquiéter d'un retour de l'intégrisme. L'élection papale est encore récente.

 

Plus qu'un Da Vinci Code de la BD

 

Au-dessus des piliers du Temple franc-mac, les noms des différentes disciplines fondatrices se succèdent, sans que la littérature ou la bande dessinée n'apparaîssent. Peu importe, le musée s'intéresse désormais à d'autres formes artistiques, sans que l'on puisse le soupçonner de jeunisme « Il y a peut-être un peu de cela » admet-on à mi-mot. Reste que la BD franc-maçonne attire. Dominique Petitfaux, organisateur de l'expo Hugo Pratt et historien de la BD témoigne de cet engouement.

 

Chez Glénat, on est ravis de succéder à Corto Maltese : « C'est toujours très bien que l'on rende hommage au 9e art, les expositions ne sont certes pas permanentes, mais cela permet une confrontation avec d'autres milieux », souligne Jean Paciulli, directeur général de la maison d'édition. Des pyramides avec un œil au milieu, des complots improbables... Le Da Vinci Code de la BD ? « Oui, le Triangle Secret est un succès incroyable, mais dans les limites du secteur BD, donc il subsiste une petite frustration quant à la diffusion qui reste très franco-belge... » On nous avait pourtant diagnostiqué une excellente santé du secteur...

 

Propos recueillis avec Bastien Morel




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.