LéaLA : Faire coexister l'anglais et l'espagnol à Los Angeles

Louis Mallié - 09.07.2014

Culture, Arts et Lettres - Salons - Los Angeles - Espagnol - LéaLA


Fondée en 1781 par une mission espagnole, et annexée de 1822 à 1848 par le Mexique, la ville de Los Angeles entretient un rapport étroit avec la langue espagnole. Mais malheureusement pour sa population hispanophone, la foire du livre hispanophone LéaLA ne sera pas renouvelée cette année, faute de fond... Ce n'est cependant que partie remise. 

 

 

 

 

Créé à l'initiative de la fondation américaine de l'University de Guadalajara au Mexique, l'évènement dépendait dans une large mesure des subventions du gouvernement mexicain. D'après le président de la fondation, Paul Padilla Lopez, c'est le changement d'administration survenu en 2013 au Mexique qui a rendu difficile la levée le fond de 2 millions $ nécessaire.

 

Ce n'est donc pas faute d'un succès retentissant que la troisième édition de la foire sera annulée cette année : en 2013, elle avait déjà su réunir environ 85.000 personnes. Selon des données de 2010, après l'anglais (49,66 %), et l'Hébreu (14,07 %), l'espagnol est en effet la langue la plus parlée de la ville, pratiquée par 12 % d'une population constituée à 40 % de latinos… 

 

« La communauté hispanophone de Los Angeles organisait cette foire pour elle, et nous souhaitons la lui rendre », a expliqué  Marisol Schulz Manaut, directrice de la foire. C'est pourquoi les organisateurs n'ont pas l'intention d'abandonner. Avec probablement en invité d'honneur la ville de Mexico, la foire ouvrira ses portes l'an prochain du 15 au 17 mai, et deviendra bisannuelle.

 

Son titre entend déjà jouer sur les origines espagnoles de la ville américaine. Aussi, la foire s'intitulera-t-elle « Los Angeles Leen » - un jeu de mot espagnol, signifiant à la fois « Los Angeles lit » et « les anges lisent »…