Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Legendary Pictures attaque les producteurs de Godzilla en justice

Julien Helmlinger - 11.01.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Legendary Pictures - Godzilla - Cinema


La société de production américaine basée en Californie, Legendary Pictures, qui se trouvait notamment derrière les projets The Dark Knight Rises et 300, a déposé une plainte contre les producteurs Dan Lin, Roy Lee et Doug Davison. L'action en justice du studio vise à les exclure du prochain film,  actuellement en préparation, et qui remettra en scène le dinosaure géant de la prolifique franchise japonaise Godzilla. Lin Pictures et Vertigo Entertainment sont cités en qualité de défenseurs dans cette affaire.

 

 

 

 

La plainte a été soumise, ce mercredi, à la Cour supérieure de Los Angeles, tandis que Legendary Pictures cherche à obtenir une ordonnance du tribunal pour faire respecter un contrat datant de mars 2011. Celui-ci, contracté avec Lin Pictures et Vertigo Entertainment, accorderait au studio californien de pouvoir exclure ses partenaires du projet cinématographique dans le cas ou ces derniers ne font pas preuve d'un réel engagement.

 

Selon les douze pages de plaintes de Legendary Pictures, les studios partenaires auraient manqué à cette obligation et n'en auraient fait que trop peu pour démontrer leur implication dans le projet.

 

L'action en justice soutient que « les efforts des défendeurs dans le cadre du projet consistait seulement de présenter un scénariste à Legendary et des contributions à un scénario que Legendary n'a par la suite pas décidé d'utiliser ». Pour le Californien, l'engagement de ses partenaires ne justifierait pas les rétributions qu'ils pourraient obtenir en qualité de producteurs.

 

Comme le rapportent les documents de la Cour, Legendary affirme avoir embarqué les trois producteurs dans leur projet en mars 2010, après l'acquisition des droits sur la franchise japonaise. Ce qui confirmerait que le trio ne posséderait aucun droit de propriété sur l'exploitation du monstre.

 

C'est en 2012 que Legendary Pictures aurait informé les producteurs qu'il comptait les exclure du projet, un énième film Godzilla que devrait diriger Gareth Edwards, menace d'engagement de procédure à l'appui. 

 

Tandis que selon un document complémentaire, aux mains de la Cour : « Les accusés, y compris par le biais de leurs avocats, ont rejeté la notification de Legendary stipulant que leurs services de production ne sont pas désirés et que leur rémunération au titre du contrat est limitée à des frais de développement de 25.000 dollars. »

 

Ces derniers ont par ailleurs menacé le studio californien de porter plainte contre lui, et d'empêcher la production du film en préparation. Larry Stein, leur avocat, s'est refusé tout commentaire.