Légion d'honneur de Pâques : Joann Sfar Chevalier, Alain Rey Officier

Nicolas Gary - 28.03.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - légion honneur - Joann Sfar - Alain Rey


La grande et très attendue promotion de la Légion d’honneur – l’équivalent des œufs en chocolat à chercher dans le jardin, pour les adultes – a été présentée comme il se doit. Il s’agit avant tout de la première des trois promotions civiles de l’année : rendez-vous les 14 juillet et 1er janvier pour les suivantes. La Légion d’honneur, fondée par Napoléon, compte aujourd’hui 93.000 membres.

 

Joann Sfar - Le Livre sur la Place

Joann Sfar, ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Dans les nouveaux arrivants de cette livraison, « 30,3 % relèvent des “activités économiques”, 24,1 % de la fonction publique (hors enseignement-recherche et santé-social-humanitaire), 14,8 % de l’enseignement-recherche, 11,8 % de l’univers santé-social-humanitaire, 8,6 % appartiennent au domaine culture et communication, 5,2 % sont des élus, et les 5,2 % restant se répartissent entre les cultes, les sports et les personnes œuvrant pour les anciens combattants ».

 

Sont ainsi nommés, dans le monde du livre : 

 

Grand Officier

Mme Groult (Benoîte, Marie, Rose), journaliste, écrivaine. Commandeur du 14 décembre 2010. 

M. Morin, né Nahoum (Edgar), sociologue, philosophe. Commandeur du 16 janvier 2002.

 

Officier

M. Rey (Alain, Marie), linguiste, écrivain. Chevalier du 9 novembre 2000.

 

Chevalier

M. Forest (Philippe, Jean, François), écrivain, essayiste, professeur des universités en littérature française; 30 ans de services. 

M. Kéhayan (Jean), écrivain, essayiste, président d’honneur d’une association départementale de journalistes; 54 ans de services.

M. Silvestre (Jean-Louis), président-fondateur d’une association humanitaire, écrivain; 47 ans de services.

M. Shayegan (Darius), professeur d’université, philosophe, écrivain (Iran); 46 ans de services.

Mme Thomas (Florence, Marie-Thérèse), professeur de psychologie, écrivain, journaliste (Colombie); 48 ans de services. 

Mme Audouin-Mamikonian, née Tricot (Sophie, Suzanne, Catherine), écrivaine; 29 ans de services.

Mme Le Coz, née Rippe (Martine), écrivaine, dessinatrice; 31 ans de services.

Mme Morgenstern, née Hoch (Susan dite Susie), écrivaine; 39 ans de services.

M. Sfar (Joann, Sacha, Albert), dessinateur et scénariste de bandes dessinées; 22 ans de services.

 

Ce dernier fut le seul à rebondir sur la nomination, entre un cigare et un vieux rhum. « Ce matin j’ai été réveillé par de nombreux messages de lecteurs fidèles me disant que c’était une honte d’accepter la Légion d’honneur. En même temps je recevais des messages émus d’amis et de proches qui ont connu mes parents et qui savent d’où vient ma famille. Puis j’apprenais que le ministère de la Culture me décernait cette distinction ! »

 

Et de poursuivre : « On me dit que c’est vain d’accepter une médaille. Moi je crois que ça serait très prétentieux de la refuser. Nous vivons une drôle d’époque où chaque symbole républicain passe pour une honte. Je n’ai jamais demandé la moindre médaille à quiconque. Et j’ai passé toute la semaine dernière à dire mon désarroi de voir nos symboles de fierté distribués à des rois coupeurs de tête. »

 

L’auteur du Chat du rabbin conclut alors : « Je ne crois pas mériter la moindre médaille, mais je sais que mes parents et grands-parents seraient heureux aujourd’hui. » De quoi rappeler que l’auteur comptait parmi ceux qui n’avaient pas digéré la remise de cette légion au prince héritier d’Arabie saoudite « Notre pays ne demande qu’à se vendre, et aux Iraniens et aux Saoudiens, mais comme ils sont ennemis il faut faire des courbettes complexes », signait Sfar.

 

Pardon je dois écrire brièvement car je n'ai que mon téléphone sous la main et des gens que j'aime m'ont allumé un...

Posté par Joann Sfar sur dimanche 27 mars 2016

 

 

Dans le monde de la bande dessinée, un autre type de médaille, celle des Arts et des Lettres, avait provoqué un vif raffut. Quatre dessinatrices avaient claqué la porte plutôt vertement, quand la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, cherchant à apaiser les esprits leur avait décerné, fin janvier, une salve de huit médailles. Leur réception avait été plus chaotique qu’envisagé, certainement.