Les 7 lauréats des Prix des libraires du Québec

Nicolas Gary - 17.05.2019

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix littéraires - libraires Quéebec - lauréats essais BD romans


Près de 400 personnes s'étaient retrouvées au 2e Gala du Prix des libraires du Québec, un événement culturel qui aura rassemblé les acteurs du milieu du livre et les amoureux de la littérature. Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques et Catherine Trudeau étaient aux commandes de cette soirée organisée par l’Association des libraires du Québec (ALQ).


 

En janvier dernier, les comités de sélection ont choisi 24 titres finalistes. Après une période de scrutin durant laquelle tous les libraires de la province pouvaient voter électroniquement pour choisir les 6 livres qui ont illuminé l’année littéraire 2018, les 6 lauréat.e.s ont finalement été présenté.e.s. La sélection de cette année est particulièrement remarquable et témoigne de la diversité culturelle et des enjeux sociaux de la province. Le Prix d’excellence au libraire s’étant le plus démarqué a également été remis.
 

Essai québécois : Robyn Maynard, Noires sous surveillance

(Mémoire d'encrier)
Noires sous surveillance est selon le comité de sélection « Un brillant essai qui réussit à la fois à être érudit, bien vulgarisé, très référencé, mais toujours clair! » Robyn Maynard a reçu des mains de Madame Tania Orméjuste, directrice des communications et des initiatives territoriales au Conseil des arts de Montréal, une bourse de 3 000$.

Ses remerciements allaient comme suit : « J’aimerais exprimer ma gratitude aux libraires et aux membres du jury, à la traductrice Catherine Ego, et aux éditions Mémoire d’encrier. Je dis un grand merci aux écrivain.e.s, militant.e.s, ami.e.s, parent.e.s, enseignant.e.s. Merci à celles et ceux qui luttent pour que les vies des noir.e.s comptent à Montréal, au Canada et dans le monde entier. »
 

Poésie québécoise : Joséphine Bacon, Uiesh – Quelque part 

(Mémoire d'encrier)
Pour le comité de sélection, Uiesh – Quelque part c’est : « la voix d’une aînée qui ne veut pas oublier. Les rides comme des sentiers où remonte l’histoire de soi. » C’est un recueil important dans la production déjà salué de Joséphine Bacon. Figure importante du paysage littéraire québécois, nous sommes fiers qu’elle soit la 5erécipiendaire du Prix des libraires du Québec | Catégorie Poésie québécoise.

Honorée par cette distinction, c’est avec une émotion palpable que l’auteure est montée sur scène pour prononcer ces mots : « À tous les libraires qui ont voté pour Uiesh – Quelque part, j'aimerais vous dire que je n'ai pas 100 mots pour vous remercier, mais dans mon cœur les mots manquent pour mon tout simple GRAND MERCI. » Bernard Pozier, président par intérim du Festival de la poésie de Montréal lui a remis une bourse de 3 000$. L’auteure sera également invitée par le Festival à des événements littéraires à l’extérieur du Québec.
 

BD Hors Québec : Emil Ferris, Moi, ce que j'aime, c'est les monstres

(Alto)
Le comité de sélection a très tôt souligné le talent d’Emil Ferris dont l’œuvre doit être abordée « avec toute l’attention qu’elle mérite. Si vous la feuilletez rapidement vous allez être submergé par tellement de beauté que vous serez tout étourdi! Ce livre est une BD vraiment à part quant à son style et son esthétisme, mais aussi par son histoire solide et poignante. [C’est] un monument dont on parlera longtemps. »
 

BD Québécoise : Francis Desharnais, La petit Russie 

(Pow Pow)
Les libraires ont été charmés par cette bande dessinée au « récit passionnant, mettant en lumière un épisode méconnu de l’histoire québécoise. Avec un dessin tantôt serré comme les forêts abitibiennes, sale comme la boue tant remuée ou encore clair comme un paysage enneigé, Desharnais donne vie à Guyenne et son histoire insolite et tourmentée. »

Dans son discours de remerciement, Francis Desharnais a tenu à souligner le travail important des libraires : « Cela fait un petit peu plus de dix ans que je fais des livres et depuis les tous débuts je me sens appuyé et encouragé par les libraires. Merci pour votre enthousiasme envers mes projets, même les plus étranges et les moins évidents à vendre. On sent poindre un regain de vitalité chez les libraires, après plusieurs années difficiles. Merci d’avoir tenu bon ! » Johanne Desrochers, directrice générale du Festival BD de Montréal était accompagnée par Tanya Beaumont, présidente du Festival Québec BD pour remettre conjointement la bourse de 3 000$ au lauréat. Par ailleurs, Francis Desharnais sera un invité d’honneur lors du prochain Festival BD de Montréal.
 

Prix d'excellente de l'ALQ : Jean Dumont, Librairie Pantoute (Québec)


Chaque année, depuis 2013, l’ALQ remet son Prix d’excellence, qui honore un.e libraire en soulignant son travail exceptionnel. Cette année, un jury de pairs a choisi la candidature de Jean Dumont notamment parce qu’il a su s'actualiser et incarner un véritable bâtisseur du champ littéraire québécois. Il a reçu une bourse de 2000 $ provenant du ministère de la Culture et des Communications.
 

Roman hors Québec : Philippe Lançon, Le Lambeau

(Gallimard)
Le comité de sélection a été chamboulé par la lecture du Lambeau et cette secousse s’est également fait sentir chez les libraires de la province. C’est « un roman fabuleux, plein d’humanité, difficile à oublier. Important, bouleversant, essentiel, de ceux qui nous marquent profondément. Une œuvre majeure. »
 

Roman québécois : Alexie Morin, Ouvrir son coeur 

(Le Quartanier)
« Ouvrir son cœur est assurément un grand roman qui brille par sa sensibilité et son intelligence », mentionne le comité de sélection. Alexie Morin a confié : « Ce soir, je suis remplie de joie et de fierté, et j’éprouve une immense gratitude. C’est la neuvième fois qu’une femme remporte le Prix des libraires en vingt-six éditions. Je suis chanceuse d’être ici aujourd’hui, je suis honorée et heureuse. Mais j’accepte ce prix en pensant à tous les écrivains, à toutes les écrivaines qui auraient pu être à ma place, mais n’y sont pas, que je ne connais pas et ne connaîtrai peut-être jamais parce que le monde où nous vivons les a déjà empêchés ou découragés d’écrire.

Je suis ici ce soir parce que les moyens d’y parvenir existaient malgré tout pour moi. Je suis ici avec vous ce soir grâce aux gens qui m’ont soutenue : ma famille; mes amis, qui sont rares et se reconnaîtront; et toute l’équipe du Quartanier. Je n’ai pas le pouvoir de créer un monde plus juste à moi toute seule, simplement parce que je le veux, mais si mon livre peut donner envie d’écrire à ceux, à celles qui se sentent impuissantes ou exclues, j’aurai réussi quelque chose de bien.
 »

La directrice du soutien aux organismes au Conseil des arts et des lettres du Québec, Madame Véronique Fontaine, a remis une bourse de 10 000$ à la lauréate en affirmant que « le Gala du Prix des libraires du Québec est une occasion privilégiée de mettre en valeur l’immense talent de nos écrivain.e.s. Le Conseil des arts et des lettres du Québec est heureux de s’y associer en remettant la bourse à la lauréate de la catégorie Roman québécois. »

En plus de cette bourse, Alexie Morin se verra offrir par l'Association internationale des études québécoises (AIÉQ) la possibilité de faire une tournée de promotion dans l'un des pays étrangers où elle a des membres.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.