Les Bad Sex Awards 2013 reviennent à l'Indo-américain Manil Suri

Julien Helmlinger - 04.12.2013

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Bad Sex Awards - Manil Suri - The City of Devi


Pour sûr que chacun retenait son souffle dans l'attente du grand vainqueur de l'édition annuelle des Bad Sex Awards, récompense punitive impulsée par la Literary Review, et compétition par deux fois survolée par Tom Wolfe. Selon le verdict du magazine britannique, la pire scène de sexe dans la littérature millésime 2013 est signée de l'écrivain indo-américain Manil Suri, et issue de son désormais primé The City of Devi.

 

 

 

 

L'extrait distingué implique un couple avec un jeune homme gay dans une partie de jambe en l'air littéralement cosmique, située dans une hutte balnéaire d'un Mumbai menacé de bombe atomique. La scène érotique, figurant dans le troisième ouvrage publié par Manil Suri, est véritablement épique. Par le biais de quelques métaphores, voilà le septième ciel remisé dans l'espace :

A cet instant précis, des supernovas explosent certainement quelque part dans une galaxie lointaine. La hutte disparaît soudain, et avec elle la mer et les sables – seul le corps de Karun, encastré dans le mien, demeure. Nous irradions, tels des super-héros dépassant soleils et systèmes solaires, nous plongeons à travers des multitudes de quarks et d'atomes nucléaires.

Le professeur de mathématiques au sein de l'université américaine du Maryland, Manil Suri, outre ce petit écart de style, aura néanmoins déjà été cité pour le Man Booker Prize ou les Faulkner Awards.

 

La patrie n'était pas en reste puisqu'un Français était cité parmi les huit finalistes en la personne d'Eric Reinhardt et son livre Le Système Victoria. Là aussi, on retrouve la mer, les métaphores... Extrait :

Le zip de sa jupe grésilla entre ses ongles comme un bateau à moteur sur une mer sans vagues… Mon érection battait la mesure dans mes sous-vêtements.

Vivement l'année prochaine.