Les chiffres du Festival d'Avignon 2014 "ne sont pas bons" (Olivier Py)

Antoine Oury - 28.07.2014

Culture, Arts et Lettres - Théatre - Festival d'Avignon 2014 - Olivier Py directeur - mauvais chiffres fréquentation


Le temps et les intermittents n'étaient pas de la partie, a expliqué en substance Olivier Py à l'occasion de la clôture de la première édition du Festival d'Avignon dont il avait la responsabilité en tant que directeur. Les pertes du Festival, pour cette édition 2014, sont tout de même estimées à près de 300.000 €, a souligné le directeur auprès de l'AFP.

 


A Show in Avignon

Place du Palais, à Avignon (J.Elliott, CC BY 2.0)

 

 

« Les chiffres ne sont pas bons », a lancé tout de go Olivier Py ce samedi à l'espace Pasteur d'Avignon, où se tenait la conférence de presse et le bilan de l'édition 2014 du Festival d'Avignon. Au total, 108.000 places ont été écoulées au cours de l'événement, dont les pertes se chiffrent à 300.000 €, a estimé le directeur du Festival.

 

Le taux de fréquentation aura tout de même atteint les 90 % : malgré tout, le bilan est négatif, explique Olivier Py, notamment en raison du mouvement des intermittents et des intempéries qui ont causé l'annulation de quelques spectacles. Quatorze, en tout, dont deux pour cause d'intempéries, ce qui reste peu en regard de l'annulation complète du Festival suggérée pendant un temps parmi les intermittents.

 

En juin dernier, d'ailleurs, le directeur leur témoignait son soutien, en rédigeant une lettre à l'attention du ministre du Travail François Rebsamen : « Le déroulement des négociations qui ont eu lieu sur les annexes 8 et 10 du régime d'assurance-chômage est pour le moins contre-productif. On peut presque s'étonner d'une forme d'amateurisme, à tout le moins d'absence de vision des partenaires en présence et, au premier chef, du Medef. »

 

Entre-temps, l'organisation du Festival lui aura peut-être fait mettre un peu d'eau dans son vin, au regard des pertes enregistrées. Ces dernières auront « un impact sur la prochaine édition » du Festival, a indiqué Olivier Py. Il a d'ores et déjà fait un appel du pied à l'État en réclamant une aide financière, « sinon nous ne pourrons pas remplir nos missions ». La manifestation pourrait en effet annuler des spectacles, de raccourcir la durée du festival ou encore d'abandonner certaines interventions auprès des scolaires.