Les cinq films en lice pour la Palme d'Or que l'on aime déjà

Orianne Vialo - 14.04.2016

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Festival de Cannes - Palme d'or - Films en lice


L’annonce officielle des films en lice pour le 69e festival de Cannes a été dévoilée ce jeudi 14 avril par le délégué général du festival, Thierry Frémaux et son président, Pierre Lescure. Du 11 au 22 mai, 20 longs-métrages seront donc en course - avec 17 dans la sélection « Un certain regard » pour obtenir la Palme d’or tant convoitée. 

 

 

Lors de la conférence de presse organisée pour l’annonce de la sélection des longs métrages en lice, Thierry Frémaux déclarait : « Nous avons vu 1.869 longs métrages pour obtenir une sélection de 49 longs métrages. 29 pays sont représentés […] ».

 

Voici la liste des 20 films en compétition :

• Juste la fin du Monde de Xavier Dolan
• Ma loute de Bruno Dumont
• La Fille inconnue des frères Dardenne
• Personnal shopper d'Olivier Assayas
• Julieta de Pedro Almodovar
• Paterson de Jim Jarmusch
• Rester vertical d'Alain Guiraudie
• Aquarius de Kleber Mendonça Filho
• Mal de Pierres de Nicole Garcia
• Loving par Jeff Nichols
• Ma'Rosa par Brillante Mendoza
I, Daniel Blake par Ken Loach
• Agassi par Park Chan-Wook
• The last face de Sean Penn
• Elle par Paul Verhoeven
• Sieranevada par Cristi Puiu
• The neon demon par Nicolas Winding Refn
• Toni Erdmann par Maren Ade
• Bacalaureat par Cristian Mungiu
• American honey par Andrea Arnold

 

Un Certain Regard : 

 

• Varoonegi, Behnam Behzadi
• Apprenti, Junfeng Boo
• Voir du pays, Delphine Coulin, Muriel Coulin
• La danseuse, Stéphanie Le Droit
• Eshtebak, Mohamed Diab
• La tortue rouge, Michael Dudok
• Fuchi Ni Tatsu, Fukada Kôji
• Omor Shakhsiya, Maha Haj
• Me'Ever Laharim Vehagvaot, Eran Kolirin
• After The Storm, Kore-Eda Hirokazu
• Hymyilevä Mies, Juho Kuosmanen
• La Larga Noche De Francisco Sanctis, Francisco Marquez, Andrea HEAD
• Caini, Bogdan Mirica
• Pericle II Nero, Stefano Mordini
• Transfiguration, Michael O'Shea
• Captain Fantastic, Matt Ross
• Uchenik, Kirill Serebrennikov

 

Hors Compétition : 


• Société Café', Woody Allen 
• Argent Monster, Jodie Foster
• Goksung, NA Hong-Jin
• The BFG, Steven Spielberg

 

Minuit :


• Gimme Danger, Jim Jarmusch
• Bu-San-Haeng, Sang-Ho Yeon

 

 

Parmi les films en lice cette année, l'on retrouve plusieurs adaptations de romans et recueils. Les voici : 

 

Le Bon gros géant, de Steven Spielberg

 

 

 

Le film Le BGG (Le Bon gros géant) de Steven Spielberg sera présenté hors compétition. Avec Ruby Barnhill, Mark Rylance, Rebecca Hall, Penelope Wilton en tête d’affiche, ce film d’aventure fantastique en 3D qui sortira en salles françaises le 20 juillet prochain, dépeint les mésaventures des habitants du Pays des Géants.

 

Le Bon Gros Géant n’a d’ailleurs rien à voir avec ses voisins : il est deux fois moins grand que le Buveur de sang ou encore l’Avaleur de chair fraîche. D’ailleurs, ces deux-là ont un régime alimentaire bien particulier puisqu’à la différence de Le BGG, ils mangent les humains. Lorsque Sophie, une fillette de 10 ans arrive au Pays des Géants, elle se lie d’amitié avec Le Bon Gros Géant. Cependant, sa présence attire bien vite l’attention des autres géants croqueurs d’humains… 

 

Cette dernière œuvre cinématographique du réalisateur, entre autres connu pour la réalisation de la série Indiana Jones ou encore du film Jurassic Park, est inspiré du roman du même nom, écrit par Roald Dahl. Avant la scénarisation de Spielberg, ce roman pour enfants publié en 1982 avait déjà été adapté en un téléfilm d’animation, The BFG, réalisé par Brian Cosgrove et diffusé en Grande-Bretagne, en 1989. 

 

 

Elle, de Paul Verhoeven

 

 

 

Le film franco-germano-belge Elle, réalisé par Paul Verhoeven et produit par David Birke d’après le roman Oh… de Philippe Djian est aussi en lice pour remporter la Palme d’or. Ce roman avait d’ailleurs autant séduit le public que la critique, puisqu’à sa parution, en 2012, le manuscrit avait reçu le prix Interallié la même année. 

 

Le scénario retrace l’histoire de Michèle, interprétée à l’écran par Isabelle Huppert, une femme d’affaires qui voit sa vie basculer le jour où elle est agressée à son domicile par un mystérieux inconnu. Elle se met alors à le traquer, jusqu’à ce qu’un jeu étrange s’installe entre eux, et qui risque de dégénérer à tout instant. 

 

Isabelle Huppert donnera la réplique à Laurent Lafitte, Anne Consigny, Charles Berling et Virginie Efira dans ce thriller dont la sortie française est prévue pour le 25 mai 2016.

 

 

 

Julieta, de Pedro Almodóvar

 

 

 

Autre film en compétition cette année : le long métrage drame de Pedro Almodóvar, Julieta. Ce film drame dépeint, une fois de plus, l’une des thématiques fétiche du réalisateur : les rapports mère famille. Adriana Ugarte et Emma Suárez jouent le rôle de Julieta, une mère qui quitte sa famille en les effaçant complètement de sa vie.

 

Un beau jour, celle qui a abandonné les siens rencontre Bea, l’amie d’enfance de sa fille Antía, par hasard. La jeune femme lui apprend qu’elle a croisé sa fille une semaine plus tôt. Julieta espère alors revoir Antía, qu’elle n’a pas vue depuis plusieurs années. Mais d’abord, elle lui écrit une lettre dans laquelle elle lui raconte tout ce qu’elle a gardé secret depuis toujours. 

 

Le film Julieta, qui est le vingtième long métrage de Pedro Almodóvar — mais aussi le 6e film qu’il présente en compétition à Cannes —, est une adaptation de trois nouvelles du recueil Fugitives d’Alice Munro : Hasard, Bientôt et Silence. « Dès que j’ai lu Fugitives, j’ai eu envie d’adapter pour le cinéma trois des nouvelles du recueil. Les trois ont Juliette pour héroïne, mais ne se suivent pas. Ce sont trois histoires distinctes et j’ai inventé ce qui manquait pour qu’elles n’en fassent pas une », expliquait lors d’une conférence le réalisateur.

 

Sortie sur les grands écrans prévue le 18 mai prochain. 

 

 

Juste la fin du monde, de Xavier Dolan

 

 

Le scénariste et réalisateur du film dramatique québécois Mommy, sorti en 2014 signe son retour sur la Croisette avec son nouveau long-métrage dramatique, Juste la fin du monde. Il est adapté de la pièce de théâtre éponyme écrite en 1990 par Jean-Luc Lagarce, oeuvre qui était d’ailleurs inscrite au programme de l’agrégation de lettres modernes, de lettres classiques et de grammaire pour la session 2012. 

 

Le film raconte l’après-midi en famille d’un jeune auteur - incarné par Gaspard Ulliel - qui, après 12 ans d’absence, retourne dans son village natal afin d’annoncer aux siens sa mort prochaine. Après tant d’années d’absence, les retrouvailles sont difficiles et rythmées. 

 

Nathalie Baye, dans le rôle de la mère de l’écrivain, Léa Seydoux dans celui de sa soeur viendront donner la réplique à Gaspard Ulliel. Vincent Cassel et Marion Cotillard, respectivement dans les rôles de son frère aîné et de sa belle-soeur font également partie de ce casting explosif.  

 

 

Pericle Il Nero, de Stefano Mordini

 

« Mon patron s’appelle Luigino Pizza, tout le monde l’appelle comme ça à cause de ses pizzerias. Moi, je m’appelle Pericle Scalzone, et mon métier est de sodomiser les gens ». Voici les premiers mots que l’on entend au début de cette cinquième adaptation cinématographique en lice pour la Palme d'or.

 

Stefano Mordini, seul italien présent dans la course, présente son film Pericle Il Nero. Basé sur le livre de Giuseppe Ferrandino publié en 1993, c’est Riccardo Scamaricio qui incarne le rôle principal du film. Il y joue un personnage engagé par la mafia pour punir tous ceux qui ne sont pas rentables. 

 

 

Même si les noms des jurés n'ont pas encore été communiqués, le jury de cette 69e édition du Festival de Cannes sera présidé par le réalisateur du film à succès Mad Max, George Miller.