Les écrivains turcs et Houellebecq courront ensemble à Toulouse

Louis Mallié - 04.06.2014

Culture, Arts et Lettres - Salons - Marathon des mots - Toulouse - Turquie


Créé en 2005 par Olivier Poivre d'Arvor, le Marathon des mots de Toulouse, qui accueille près de 100 000 visiteurs à chaque session, mettra cette année une dizaine d'écrivains turcs à l'honneur. Commémorant les émeutes de la place Taksim à Istanbul, les auteurs viendront témoigner et dialoguer aux côtés d'écrivain européens et méditerranéens.

 

 

 

 

Juin 2014 en commémoration de Juin 2013. C'est sur cette corde qu'entend jouer le festival du 26 au 29. Pour les organisateurs Serge Roué et Dalia Hassan, il s'agit de « l'envie immédiate de réunir tous les auteurs d'Istanbul à Toulouse, à la manière des écrivains du monde arabe, rassemblés en 2011, quelques mois seulement après le début des Printemps ».

 

Metin Arditi, Enis Batur, Yigit Bener, Asli Erdogan, Hakan Günday, Nedim Gürsel, Sema Kaygusuz, Mario Levi, Murathan Mungan, Pinar Selek, Ece Temelkuran, Ayfer Tunç participeront dont à cette nouvelle édition du festival d'ailleurs intitulée « Istanbul-Taksim ».  En hommage au prix Nobel de littérature turc Yachar Kemal, une lecture de son dernier ouvrage La tempête des gazelles (Gallimard), aura lieu le soir de l'ouverture.

 

Outre les personnalités turques, le festival accueillera cette année de nombreux acteurs, écrivains et éditeurs de renommée internationale pour de nombreuses lectures, conférences, rencontres… Les actrices Marie-Christine Barrault, Dominique Reymond, Irène Jacob et Rachida Brakni liront ainsi des textes des Turcs Oran Pamuk, Yasar Kemal, Ahmet Hamdi Tanpinar, Sema Kaygusuz ou Asli Erdogan. Le 26 juin, Dominique Blanc et Philippe Calvario liront L'amant, de Marguerite Duras. Le lendemain, c'est Daniel Mesguich qui lira Surveiller et punir du philosophe français Michel Foucault, à l'occasion du parcours consacré à ce dernier.

 

Pour sa dixième édition, le festival accueillera enfin également Michel Houellebecq, à qui est également consacré un « marathon » de lectures sur son oeuvre romanesque et poétique. Jacques Bonnaffé lira des extraits de La carte et le territoire, et l'auteur lui-même prêtera sa voix aux Particules élémentaires.

 

Et pour clôturer le parcours en son honneur, l'écrivain partagera la scène avec Jean-Louis Aubert (auteur d'un album sur son dernier recueil de poème) pour « une performance littéraire inédite »...