Récompenser des auteurs, éditer leur livre : la Matmut fait coup double

Antoine Oury - 02.09.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Matmut 2015 - L’Abeille Noire - éditions Carpentier


Le Prix Matmut du premier roman a été remis hier à Paris, en présence de Philippe Labro, président du jury, et Daniel Havis, président du groupe Matmut. Particularité de la récompense : elle s'adresse aux auteurs non publiés, et les éditions Carpentier, partenaires du Prix, publient l'ouvrage du lauréat dans la foulée. Des lauréats, en l'occurrence, puisque Thierry Conq et Ronan Robert ont été choisis pour leur récit L'Abeille Noire.

 

 

 

La mutuelle Matmut a mis en place ce prix en 2013, avec un premier lauréat en 2014 (Laure Gerbaud pour Racines mêlées), à l’initiative du Conseil d’Administration du Groupe Matmut sur proposition de son président Daniel Havis. « Il s’inscrit dans la continuité de l’engagement culturel de la Matmut pleinement orienté en faveur des talents débutants ou émergents. C’est la raison pour laquelle, seuls des manuscrits d’auteurs n’ayant jamais été publiés ont été examinés par le comité de lecture », précise le communiqué diffusé par l'entreprise mutualiste.

 

1200 demandes d'inscription ont été reçues, qui ont conduit à la réception et à la lecture de 78 manuscrits par le comité de lecture. L'Abeille Noire, de Thierry Conq et Ronan Robert, préfacé par Catherine David, s'est distingué :

 

Été 1755. Awen le Du, fille d’un humble pêcheur breton de Cornouaille, se voit contrainte de quitter brutalement sa Bretagne natale, déguisée en homme, dans l’espoir de retrouver son frère disparu. Comme le souligne Catherine David dans sa préface : « L’Abeille Noire n’est pas seulement le portrait pris sur le vif d’Awen le Du, cette surprenante enfant de quinze ans, c’est aussi le roman de la Dimwazeèl (« demoiselle » en créole), une goélette à deux mâts d’une beauté insubmersible. C’est un roman maritime ou bien de cape et d’épée qui se transforme rapidement en quête et qui prend dès lors une forme initiatique, ce qui ajoute à son charme. » Le résultat ? Un fabuleux récit, un périple incroyable et pour l’époque un tour de force, témoignant des rêves de liberté de cette fille de pêcheur breton dont elle a appris les secrets de la navigation. Awen rêve de liberté, d’exotisme et d’aventure. Que va-t-elle rencontrer ? « Nous avons tous fait des vœux, Awen : le pire est parfois qu’ils se réalisent ! »

 

 

Le livre est publié aux Éditions Carpentier, partenaires du Prix. Le jury de cette édition 2015 était composé par Philippe Labro, donc, en président, Daniel Havis, président d'honneur, l'auteure Catherine David, Caroline Casadesus (chanteuse lyrique), Jean-François Zygel (musicien, compositeur et journaliste), Ibrahim Maalouf (musicien et compositeur), Catherine Ceylac (journaliste), Pierre-Olivier Souverain (éditions Carpentier), Bernadette De Rezola et Pierrick Olivier (Matmut).

 

Les inscriptions pour l'année prochaine sont ouvertes.