Les éditions FLBLB, un groupe engagé pour la « biblio-diversité »

Joséphine Leroy - 21.03.2016

Culture, Arts et Lettres - Salons - Livre Paris 2016 salon - FLBLB - Editions


Créées en 1917 par Anatole Jarry et Léon Dupuis, les éditions FLBLB fêteront l'an prochain leur centenaire. Au début de l’aventure, FLBLB était une simple maison. Dans les années 1950, la structure devient progressivement le premier éditeur français indépendant. Le groupe a été repris par les arrière-petits-fils, Grégory Jarry et Thomas Dupuis. Au compteur jure-t-on : 30.000 titres, 9 000 auteurs et 240 collections. La maison possède des librairies et des entreprises de diffusion. Elle est le leader mondial dans le flip-book et le roman-photo. Au moins tout ça. Et dans tous les cas, elle a le sens de l'humour !

 

Livre-Paris-2016

(CC BY-SA 2.0)

 

 

Il faut prononcer « FLE-BE-LEB », onomatopée que les soldats amochés de la Première Guerre mondiale prononçaient difficilement, en signe de contestation. La ligne éditoriale des éditions, c’est d’offrir « textes et images au sens large, tout en étant axé sur l’humour et la dérision », résume Grégory Jarry, cofondateur. Non sans un certain militantisme. 

 

Car les éditions se démarquent par une prise de position claire contre le numérique : « Un livre, c’est fait pour être offert. Le numérique, je n’en vois pas l’intérêt et je n’y crois pas ». L’ebook, estime-t-il, prive également l’auteur de sa liberté : « Dans le numérique, le format est imposé, alors que le format c’est une fenêtre sur l’œuvre. »

 

En somme, que l'éditeur ne dispose pas de la même marge de manoeuvre avec une publication en numérique, que ce que le papier lui offre.

 

Pour une bibliodiversité

 

Il n’y a qu’à observer les titres proposés pour comprendre tout l’intérêt du format : une dizaine de flip-books pour jeunes et moins jeunes sont étalés sur le stand (Vice Verso Recto Versa ou Des animaux et des chapeaux). Et des BD qui racontent l’histoire de France : Petite histoire de la Révolution française, ou encore Petite histoire des colonies françaises, publiées en 5 tomes (Gregory Jarry et Otto T.).

 

Pour ce qui est du roman-photo, autre spécialité des éditions FLBLB, une histoire originale : Pauline à Paris restitue, avec montages et collages, l’histoire d’une petite bonne dans le Paris de 1900, enceinte et laissée à l’abandon par le père. L’histoire est racontée par la grand-mère centenaire de l’auteur, Benoît Vidal, qui l’a connue. 

 

Engagé dans le Syndicat des Editeurs Alternatifs (SEA), Grégory Jarry milite pour ce qu’il appelle une « bibliodiversité ».