Les estampes d'Antoni Clavé exposées à la Bibliothèque nationale de France

Antoine Oury - 15.12.2017

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Antoni Clavé graveur - Antoni Clavé estampes - Antoni Clavé BnF


Antoni Clavé (1913-2005), peintre espagnol, pratiquait également la gravure : il a produit un certain nombre de lithographies, et, plus largement, des estampes, à l'aide de différentes techniques. La Bibliothèque nationale de France propose, du 9 janvier au 25 février 2018, de découvrir cette part non négligeable de son travail dans la Galerie des Donateurs.

 

Suite en couleur pour Gargantua, Antoni Clavé. Lithographie en couleur, 1955.
 


Antoni Clavé fait partie des peintres graveurs du XXe siècle qui, comme Pablo Picasso ou Joan Miró, ont trouvé dans l’estampe une pratique complémentaire indispensable à leur peinture. L’exposition de la Bibliothèque nationale de France est organisée à l’occasion de la donation de 92 estampes consentie par ses petits-enfants. Offrant un panorama d’une cinquantaine d’œuvres d’une grande richesse technique et stylistique, cette exposition permet de redécouvrir ce créateur inclassable.

 

Natif de Barcelone, Antoni Clavé (1913-2005) effectue toute sa carrière en France. Son œuvre gravé comprend près de 550 estampes, sans compter les illustrations. Pleinement impliqué dans le domaine de l’imprimé, il se sert de ces procédés pour expérimenter des combinaisons infinies d’effets et de couleurs. Après une brève expérience de la lithographie en Espagne, il s’y essaye à nouveau dès les années 1940 dans l’atelier d’Edmond Desjobert.

 

Malgré un succès grandissant comme décorateur de théâtre, notamment auprès de Roland Petit et Ruth Page, il renonce à cette carrière en 1954 au profit des seuls Beaux-Arts. L’un de ses premiers ouvrages remarqués est Gargantua, publié en 1955 aux éditions des Bibliophiles de Provence. Ce livre renouvelle durablement l’iconographie du peintre, dont les sujets – rois et reines, guerriers, natures mortes – sont conçus au moyen d’enchevêtrements de matières.

 

Dès le milieu des années 1960, époque à laquelle Antoni Clavé s’installe à Saint-Tropez, il délaisse la lithographie au profit de la taille-douce, et rend hommage, dans une série de planches, aux grands maîtres : Rembrandt, Goya et Dürer. Il aménage dans sa maison un atelier dédié exclusivement à l’estampe. La découverte en 1968, de la gravure au carborundum, récemment mise au point par le peintre-graveur Goetz, est une révélation.

 

L’ajout de matières et la réalisation d’empreintes rendus alors possibles viennent enrichir son répertoire iconographique et correspondent parfaitement à sa démarche artisanale et expérimentale. Grâce à cette technique, il créée une multitude d’estampes rivalisant d’ingéniosité jusqu’à la fin des années 1990. Antoni Clavé se délecte de pouvoir associer toutes sortes de matériaux à ses eaux-fortes et aquatintes : tissus, cartons, coupures de journaux, cordes, clefs, et plus tard clous, punaises, vis, trombones et agrafes ! Effets de matière et gaufrages lui permettent de dépasser la stricte bidimensionnalité.

 

Les Instruments étranges (1980) constituent un ensemble à part en lien avec une série de sculptures créée quelques années plus tôt. Le thème de la musique a toujours inspiré l’artiste depuis son travail sur Bizet dans les années 40 jusqu’à sa contribution pour l’IRCAM de Pierre Boulez en 1990, en passant par son hommage à Grieg en 1972. 


<

>


 

Dès les années 1950, l’œuvre de Clavé est reconnu et célébré à travers de multiples expositions tant dans des galeries de renommée internationale (Sala Gaspar à Barcelone, galeries Beyeler à Bâle, Yoshii à Tokyo) que dans des musées (Centre Pompidou, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Musée Rath à Genève, Musée Picasso d’Antibes, Metropolitan Teien Art Museum, Tokyo). 

 

41 500 estampes et 1100 livres numérisés
retracent l'histoire du Japon

 

Depuis son décès, de grandes rétrospectives lui sont consacrées : à la fondation Fernet-Branca de Saint-Louis, au Musée Picasso de Münster, à l’Espace Rebeyrolle d’Eymoutiers. Il est présenté lors de la 56e édition de la Biennale de Venise en 2015 et dans d’importantes expositions collectives telles la collection Planque au Musée Granet d’Aix-en-Provence en 2011. La même année, le premier lieu entièrement consacré à l’œuvre de Clavé, conçu par Tadao Ando, est inauguré près de Tokyo, prolongeant ainsi le lien singulier tissé dès les années 1960 entre l’artiste et le Japon. 

 

Cette exposition est concomitante de la parution du catalogue raisonné des estampes d’Antoni Clavé aux éditions Skira.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.