Les Hindous pas vraiment Inde-ifférents à Fifty Shades

Clément Solym - 09.03.2015

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Fifty Shades of Grey - Inde censure film - meilleures ventes livres


Les autorités indiennes acceptent que l'on parle de fesses, même si c'est du niveau panpan-cucul, mais pas question qu'on en réalise des films. L'exemple Fifty Shades est amusant : les responsables du pays viennent de censurer le film, alors que, dans le même temps, la trilogie est un succès commercial. 

 

 

 

 

Le Central Board of Film Certification, organisme censeur de l'Inde, a donc refusé le visa d'exploitation demandé par les salles, pour Fifty Shades. Un problème de nudité, manifestement, en dépit des coupes déjà anticipées par le studio de production, Universal, qui pensait avoir devancé les desiderata indiens.

 

Christian et Anastasia ne danseront pas l'Hadippa, alors même que les lecteurs jonglent déjà entre les trois tomes, publiés par Random House UK. Si aucun motif n'a été avancé pour justifier la censure, l'Inde rejoint l'Indonésie, la Malaisie et le Kenya, pays qui ont refusé le film aux quasiment 500 millions $ de recettes. 

 

En regardant les meilleures ventes d'Amazon India, on découvre assez rapidement que le premier tome est classé 18e dans les meilleures ventes et #3 dans la catégorie romance. Le deuxième tome est à la 63e place, et #8 toujours en romance. Le tome trois est en 91e place et 9e en romance. Autrement dit, Tartuffe règne en maître actuellement...