Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Les Hugo Awards encore perturbés par des groupes d'extrême droite

Orianne Vialo - 27.04.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Hugo Awards - Sad Puppies Rabid Puppies - extrême droite perturbations


Les finalistes du Hugo Awards, un des plus grands prix de science-fiction des États-Unis, décerné chaque année par la World Science Fiction Society lors de la convention mondiale de science-fiction à Kansas City (Missouri), ont été annoncés aujourd’hui. Il semblerait, une fois de plus, que des groupes d'extrême droite soient de la partie.

 

(Jeremy Kratz / CC BY 3.0)

 

Comme le rapporte The Guardian, la majorité des auteurs en lice sont représentés par les « Sad Puppies » (les chiots tristes) et les « Rabid Puppies » (chiots enragés) — des groupes d’extrême droite qui avaient déjà fait parler d’eux l’an passé, ainsi que celle d’avant, pour les mêmes raisons —, ont monopolisés les nominations pour mener campagne contre des ouvrages « ouvertement à gauche ». 

 

Au grand dam de nombreux auteurs, le bon déroulement des Hugo Awards est une nouvelle fois perturbé sur fond de controverse. Le lobby conservateur des Sad Puppies et des Rabid Puppies — dont les créateurs sont réputés pour leurs penchants très à droite — ont réussi à se qualifier pour la sélection finale des Hugo de cette année (62 reçus sur 80 recommandations des Rabid Puppies

 

Encore une fois, ils prônent le même message : selon eux, le prix littéraire favoriserait des œuvres dont les auteurs sont de gauche. Brad Torgersen, à la tête du groupe des Sad Puppies lors des Hugo Awards 2014-2015, déclarait même à l’époque que le prix était « ouvertement à gauche dans l’idéologie, et la saveur ». 

 

Un mode opératoire déjà connu aux Hugo Awards 

 

Déjà, l’année dernière, les deux groupes réputés d’extrême droite n’y étaient pas allés de main morte pour condamner les animateurs de l’événement. Lou Antonelli, un des auteurs des Sad Puppies, n’avait en effet pas hésité à aller dénoncer le présentateur de l’événement, David Gerrold, à la police.

 

À l’époque, l’auteur de la plainte déclarait dans une interview accordée à The superversiveSF : « Je ne savais pratiquement rien sur [Gerrold] avant son arrivée pour les nominations des Hugo. Après son discours et son attitude par la suite, j’ai personnellement écrit une lettre adressée au chef de la police à Spokane pour leur dire que je pensais que cet homme est un fou et un danger pour le public. »

 

À la suite de cette accusation, l’information a fait le tour des réseaux sociaux. La polémique a enflé au point que Carrie Cuinn, directrice du magazine Lakeside Circus, a décidé de mettre fin à sa collaboration avec Lou Antonnelli. Ce dernier s’est empressé de publier le message sur les réseaux sociaux, sans manquer d’insulter et de menacer de viol et de mort son ex-collaboratrice. 

 

En signe de protestation face à la participation des Sad Puppies et des Rabid Puppies, de nombreux auteurs s’étaient retirés du prix. Collie Willis, auteure primée 11 fois par le passé par le prix Hugo, a refusé de faire partie de la cérémonie en 2015, car « Vox Day [surnom donné à Théodore Beale, auteur du parti des Rabid Puppies, NdR] et ses soutiens m’empêchent de garder le silence, de rester calme et de continuer. Non contents d’avoir déjà utilisé des manœuvres malhonnêtes pour les candidatures, ils exigent maintenant de gagner, c’est trop, ils vont complètement détruire les Hugos », s’était-elle indignée. 

 

Elle était rejointe dans ses propos par George R.R. Martin, auteur de la saga à succès Game of Thrones, qui n’avait pas non plus manqué de déclarer publiquement que « les Sad Puppies ont détruit les prix Hugo, et je ne suis pas sûr qu’ils puissent s'en remettre un jour ».

 

Soutenant leurs idées, un mouvement « anti-puppies » s’était formé et avait même eu gain de cause : aucun des auteurs polémistes n’avait été récompensé lors de la cérémonie des Hugo Awards. Au total, cinq catégories du grand prix américain n’avaient ainsi pas trouvé leur vainqueur. Cette année, toutefois, aucun mouvement de résistance ne semble avoir été mis en place... pour le moment.

 

Mise à jour, 28/04/16, à 9h48 : A l'avenir, la World Science Fiction Society s'engage à prendre des mesures plus drastiques pour éviter des pertubations semblables à celles perpétrées par les Puppies au cours des trois dernières années. À la Worldcon de l'an dernier à Spokane (Washington), la fédération qui administre les Hugo Awards a approuvé la procédure de nomination « E Pluribus Hugo », qui permettrait de limiter les stratégies de groupe mises en place par les Sad et Rabid Puppies


Si la procédure est à nouveau approuvée cette année à la Worldcon (chaque nouvelle réglementation doit être approuvée deux fois par le conseil d'administration avant d'être effective), cette mesure rentrera en vigueur pour la saison 2017 de candidatures aux Hugo Awards.

 

(via The Guardian)