Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Les manuscrits rares du Maroc s'exposent à l'Institut du Monde arabe

Antoine Oury - 22.03.2017

Culture, Arts et Lettres - Expositions - manuscrits rares Maroc - Maroc Institut du Monde arabe - Maroc Livre Paris


À quelques heures de l'inauguration du salon Livre Paris, dont le Maroc est le pays invité d'honneur, l'Institut du Monde arabe propose de découvrir le patrimoine écrit du pays avec l'exposition Splendeurs de l'écriture au Maroc, Manuscrits rares et inédits, du 23 mars au 6 avril. L'occasion de découvrir des trésors, prêtés par des bibliothèques marocaines, jamais vus en France.

 

Dakhiratu Al-muhtaj fi As-Salati ala Sahibi al-liwâi wa at-Taj (Livre de soufisme) de Mohammad Al Maâti ben Saleh Al-Charqi - Splendeurs de l'écriture au Maroc, Manuscrits rares et inédits à l'Institut du monde arabe

Dakhiratu Al-muhtaj fi As-Salati ala Sahibi al-liwâi wa at-Taj (Livre de soufisme)

de Mohammad Al Maâti ben Saleh Al-Charqi (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

À n'en pas douter, l'Institut du Monde arabe permettra de souffler un peu en sortant du Salon du Livre de Paris et de la cohue, Porte de Versailles. Pour saluer l'invitation d'honneur du Maroc à Livre Paris, le Roi Mohammed VI a placé sous son haut patronage cette exposition qui rassemble des merveilles du patrimoine écrit du pays. Une visite courte, mais dense, organisée en 6 axes.

 

Coran de format carré - Splendeurs de l'écriture au Maroc, Manuscrits rares et inédits à l'Institut du monde arabe

Coran de format carré (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Les premières pièces de l'exposition donnent le ton : en rassemblant un Rouleau de Torah sur parchemin, un Évangile traduit en arabe du XIIe siècle et un Coran sur parchemin du IXe siècle, la Commissaire générale de l'exposition, Bahija Simou, directrice des Archives Royales, a voulu souligner le respect des croyances au Maroc, quand cette région du monde est souvent caricaturée comme une terre de conflits religieux.

 

La Torah - Splendeurs de l'écriture au Maroc, Manuscrits rares et inédits à l'Institut du monde arabe

La Torah (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

La construction de l'État marocain et du Royaume, à travers l'adoption d'un islam modéré basé sur le rite malékite, la doctrine achaârite, le soufisme sunnite et la Commanderie des Croyants, est ensuite racontée par l'intermédiaire des manuscrits. Treize siècles d'évolution, de l'unification du Maghreb al-Aqsa à son éclatement entre plusieurs principautés au XVIIe, sont présentés à travers la numismatique, qui permet de dater les écritures, ou à travers des livres d'histoire.

 

Bahija Simou, directrice des Archives Royales - Splendeurs de l'écriture au Maroc, Manuscrits rares et inédits à l'Institut du monde arabe

Bahija Simou, directrice des Archives Royales (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

L'exposition s'arrête évidemment sur le goût des sultans et des rois du Maroc pour le livre : le pays est l'un de ceux, parmi les pays arabo-islamiques, qui conservent le mieux leur patrimoine écrit. La plus ancienne Bibliothèque royale a été fondée à Fès par le Sultan Idrisside Yahyâ IV Ben Omar Ben Idriss II (292-309/904-921). Notons par ailleurs que certaines pièces de l'exposition proviennent de la bibliothèque Al Quaraouiyyne de Fès, « la plus vieille bibliothèque du monde ». Parmi les documents, une lettre du Sultan Moulay Hassan à propos de l'acquisition d'un livre rare, datée de 1889.

 

Pages d'un manuscrit illustré de la Géographie de al-Idrisi montrant le Maghreb, 2nde moitié du XIIIe, 1e quart du XIVe - Splendeurs de l'écriture au Maroc, Manuscrits rares et inédits à l'Institut du monde arabe

Pages d'un manuscrit illustré de la Géographie de al-Idrisi montrant le Maghreb, 2nde moitié du XIIIe, 1e quart du XIVe (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Astronomie, jurisprudence, sciences exactes, construction navale, géographie... La production scientifique du Maroc est pléthorique, et son influence immense grâce aux nombreux voyages de Charif Al Idrissi ou Ibn Batoutta al-Lawati at-Tanji. Pour les matheux, Abï Al-Abbâs Ahmed ibn Otmân Al-Azdï est un incontournable, quand les amateurs d'animaux se tourneront vers Djalâl Eddine Abderrahmane ben Abi Bakr Al-Souyoûtî et un livre, notamment, sur le soin à apporter aux chevaux.

 

Livre des soins pour les montures, 1714 - Splendeurs de l'écriture au Maroc, Manuscrits rares et inédits à l'Institut du monde arabe

Livre des soins pour les montures, auteur inconnu, 1714 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Enfin, l'exposition se clôt sur l'art de la calligraphie arabe, omniprésente tout au long du parcours : « Allah est beau et aime la beauté », souligne un hadith du Prophète de l'Islam, et l'écriture des textes sacrés relevait donc d'un véritable acte de foi... Née au Maghreb al-Aqsa au Xe siècle, la calligraphie « Maghribi » est une écriture cursive, « marquée par la finesse de ses lignes et l'ouverture de ses courbes ». L'art du livre s'est particulièrement développé à Fès et en Al-Andalus, tandis que la calligraphie s'affiche aussi sur les mosquées, les medersas et les palais... Comme pour inscrire l'amour de l'écrit dans tout le patrimoine marocain.

 

Plus de photographies sur le compte Flickr d'ActuaLitté.

 

Planche illustrant la calligraphie maghrebi, Abdellatif Al Bouânani - Splendeurs de l'écriture au Maroc, Manuscrits rares et inédits à l'Institut du monde arabe

Planche illustrant la calligraphie maghrebi, Abdellatif Al Bouânani (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)