Les messages secrets du Général de Gaulle

Clément Solym - 04.10.2011

Culture, Arts et Lettres - Expositions - exposition - général - gaulle


Le grand Général sera à l'honneur au sein du Musée des lettres et manuscrits du 10 novembre 2011 au 12 mai 2012. Ce sera l'occasion de découvrir le travail de l'ombre réalisé par De Gaulle durant la Seconde Guerre mondiale. Grâce à 200 messages manuscrits adressés à des cadres français aussi bien qu'à Churchill ou même Staline, le visiteur sera conduit à pénétrer toute la force de caractère du Général.

Ces 200 messages proviennent d'une collection de 313 messages manuscrits envoyés depuis Londres, l'Afrique ou le Moyen-Orient par le Général entre 1940 et 1942. Portée à la connaissance de Gérard Lhéritier, cette collection est enfin dévoilée au grand public. Dans ces textes truffés de ratures, on retrouve une parole qui se cherche. Si certains de ces messages ont été dévoilés par le Général dans ses Mémoires, d'autres restaient encore parfaitement inédits.

Ces 313 messages sont restés en possession d'une même famille pendant 70 ans. A l'origine, c'est Marie-Thérèse Desseignet qui les réunit. Travaillant à Londres aux côtés du Général comme responsable du pool des dactylographes, elle a toujours en main les exemplaires manuscrits des messages qu'il faut ensuite taper.



Dans ces textes, on découvre les relations du Général avec la France des colonies. Ces terres françaises disséminées partout dans le monde sont alors la clef du rebond avant même l'organisation de la résistance en métropole.

Gérard Lhéritier se fait l'écho de la destinée particulière de ces documents secrets : « En 1944, lorsque l'Etat-major de la France Libre rejoint la France métropolitaine, Marie-Thérèse quitte Alger avec un peu de retard. Lorsqu'elle effectue une dernière visite dans les locaux de la France Libre pour y chercher ses affaires, les lieux sont vides et elle découvre, oublié dans un placard, un dossier dans lequel fi gurent 313 des messages qu'elle avait personnellement corrigés, fait dactylographier, coder puis télégraphier à la demande de leur auteur, alors que de Gaulle était à Londres.

« Dans ce dossier ne figure que la majeure partie des ordres envoyés par le Général entre le 11 décembre 1940 et le 11 décembre 1942. Elle fait alors prévenir le Général de Gaulle qu'elle est en possession de ses documents originaux. Charles de Gaulle lui répond alors : ‘
Gardez- les, ils sont entre de bonnes mains'. »