Les Molières, une organisation perverse selon la profession

Clément Solym - 15.05.2008

Culture, Arts et Lettres - Expositions - cérémonie - Molières - grogne


Les professionnels enragent contre la cérémonie des molières. Deux principaux reproches lui sont faits, un jury dont on ne sait pas s'il a vu tous les spectacles et une promotion abusive d'un spectacle de France 2.

Les directeurs de théâtres privés s'expliquent à propos de leur contestation du jury : « Les noms des personnalités choisies n'ont pas été transmis. Il est légitime de penser que beaucoup d'entre elles n'ont pas assisté aux spectacles inscrits dans la compétition, faussant gravement son résultat ».

Deuxième point soulevé, la concurrence déloyale due à la promotion durant la soirée d'un spectacle que France 2, diffusait le samedi. Jacques Crépineau, directeur du théâtre la Michodière, estime qu'il s'agissait d'« une concurrence inacceptable » et que de ce fait ils ont « perdu 30 % de recette ».

Et Jacques Crépinau n'en reste pas là, il tourne son ire contre Jean-Claude Houdinière (qui dirige les Molières) assénant qu'« Il a réussi à faire une organisation plus perverse que la précédente ». Pierre Franck, le directeur d'Hébertot considère pour sa part que « cette soirée était ridicule et ne représente pas notre profession ».

Ainsi sept directeurs de théâtres privés (La Madeleine, Tristan-Bernard, Nouveautés, Palais-Royal, Poche-Montparnasse, Hébertot, Antoine) ont lancé une pétition exigeant un « renouvellement du conseil d'administration et la suppression des jurys ». Ils ont d'ores et déjà annoncé que : « Si nos demandes n'étaient pas satisfaites, nous aurions le regret de retirer nos spectacles des molières ».

Les organisateurs des Molières vont devoir réagir s'ils ne veulent pas manquer de spectacles l'année prochaine, mais un autre danger les guette, le terrible monstre dévoreur d'émissions nommé Audimat. En effet, selon Jacques Crépineau « L'émission a fait le plus mauvais score de France 2 ».