Les Prix Imaginales 2020 dévoilent leur palmarès 

Camille Cado - 18.05.2020

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - laureats imaginales 2020 - prix festival Imaginales - prix litteraire 2020


Créés à l’initiative de la Ville d’Épinal et liés à son célèbre festival du livre spécialisé dans les littératures de l’imaginaire, les prix Imaginales récompensent depuis 2002 les meilleures œuvres de fantasy parues dans l’année. Et ce, dans six catégories. On connait désormais les lauréats pour l’édition 2020, pour les catégories romans, nouvelle, jeunesse et illustration, auquel s'ajoute un Prix spécial du Jury. 
 


Pour rappel, les lauréats des prix des collégiens, des lycéens et des bibliothécaires, ainsi que du Prix Imaginales de la bande dessinée ont déjà été révélés. 

Après une première sélection de textes et d’illustrations autour de la fantasy, les membres du jury ont décidé de récompenser les ouvrages suivants : 

Catégorie roman francophone :

Catherine Dufour, Danse avec les lutins (L’Atalante)

Voici le résumé de la maison pour Danse avec les lutins :
 
Un roman de fantasy, avec des elfes, des lutins, des fées, des bourdons magiques... et des métis ogro-nains. Dans l’immense ville de Scrougne, un garçon nommé Figuin vit très mal le racisme et la misère auxquels il est confronté. C’est alors qu’entre en scène un banquier... Froid, inusable, immensément riche, il cherche à l’être plus encore. Il décide de creuser un fossé au milieu de la population, afin de jeter une moitié aux trousses de l’autre – qui lui achètera des armes au passage. Il lui faut un garçon un peu paumé à endoctriner, pour l’envoyer se faire exploser au milieu d’une fête de quartier.
Catherine Dufour, avec la verve qui a fait le succès de Blanche Neige et les lance-missiles, renoue avec la fantasy pour mieux dire les désordres du monde dans lequel nous vivons, et les peines immenses qu’ils engendrent.

Catégorie roman étranger traduit :

Marina et Sergueï Diatchenko, Vita Nostra – Les Métamorphoses 1 (L’Atalante) traduction : Denis Savine

Voici le résumé de la maison pour Vita Nostra – Les Métamorphoses 1 :
 
Vita nostra brevis est, brevi finietur…
« Notre vie est brève, elle finira bientôt… »
C’est dans le bourg paumé de Torpa que Sacha entonnera l’hymne des étudiants, à l’« Institut des technologies spéciales ». Pour y apprendre quoi ? Allez savoir. Dans quel but et en vue de quelle carrière ? Mystère encore. Il faut dire que son inscription ne relève pas exactement d’un choix : on la lui a imposée… Comment s’étonner dès lors de l’apparente absurdité de l’enseignement, de l’arbitraire despotisme des professeurs et de l’inquiétante bizarrerie des étudiants ?
A-t-on affaire, avec Vita nostra, à un roman d’initiation à la magie ? Oui et non. On évoque irrésistiblement la saga d’Harry Potter et plus encore Les Magiciens de Lev Grossman. Mêmes jeunes esprits en formation, même apprentissage semé d’obstacles. Mais c’est sur une autre terre et dans une autre culture, slaves celles-là, que reposent les fondations d’un livre qui nous rappellera que le Verbe se veut à l’origine du monde. Les lecteurs de fantasy occidentale saturés d’aspirations à l’héroïsme tous azimuts en seront tourneboulés.

Catégorie jeunesse :

Flore Vesco, L’Estrange malaventure de Mirella (L’École des loisirs)

Voici le résumé de la maison pour L’Estrange malaventure de Mirella :
 
Moyen-Âge. Les rats ont envahi la paisible bourgade d’Hamelin. Vous croyez connaître cette histoire ? Vous savez qu’un joueur de flûte va arriver, noyer les rats en musique, puis les enfants d’Hamelin ? Oubliez ces sornettes. La véritable histoire est bien pire, et c’est grâce à Mirella, une jeune fille de quinze ans, qu’on l’a enfin compris. Cette crève la-faim a un don ignoré de tous : elle voit ce que personne d’autre ne voit. Par exemple, elle a repéré cet homme en noir qui murmure à l’oreille de ceux qui vont mourir de la peste… Et ça lui donne une sacrée longueur d’avance. Y compris sur le plus célèbre dératiseur de tous les temps.

Catégorie illustration :

François Baranger, Les Montagnes hallucinées 1 (Bragelonne)

Voici le résumé de la maison pour Les Montagnes hallucinées  :
 
Arkham, 1933. Le professeur Dyer, éminent géologue, apprend qu’une expédition scientifique partira bientôt pour l’Antarctique avec pour ambition de suivre les traces de celle qu’il avait lui-même dirigée en 1931. Dans l’espoir de dissuader cette tentative, Dyer décide de faire un récit complet des tragiques événements auxquels il survécut, cette fois sans omettre les passages qu’il avait écartés à son retour, de peur d’être pris pour un fou.
Deux ans plus tôt, les navires affrétés par l’université Miskatonic avaient accosté le continent glacé au début de l’été austral, et le contingent de quatre professeurs et seize étudiants s’était mis aussitôt au travail. Les premiers résultats ne s’étaient pas fait attendre et le biologiste de l’expédition, le professeur Lake, était parti de son côté avec plusieurs membres de l’équipe afin de suivre une piste fossilifère prometteuse. Au bout de quelques jours à peine, il avait annoncé par radio avoir découvert de stupéfiants spécimens d’une espèce inconnue, extraordinairement ancienne, avant de cesser toute communication après une terrible tempête. Pressentant le pire, Dyer s’était porté à leur secours le jour suivant. Ce qu’il avait découvert sur place dépassait ses craintes les plus folles…

Catégorie nouvelles :

Thomas Geha, Chuchoteurs du dragon et autres murmures (Elenya)

Voici le résumé de la maison pour Chuchoteurs du dragon et autres murmures  :
 
Royaume de l’Esflamme. Hiodes, jeune fille issue du peuple, est choisie par le dragon pour devenir la prochaine reine et ce sont leurs étranges émissaires, les redoutés Chuchoteurs, qui viennent la chercher. À son grand désespoir. Devenir reine n’est-il pourtant pas l’assurance d’un destin magnifique ?
 
Ainsi débute la première histoire de Chuchoteurs du dragon & autres murmures, le nouveau recueil de nouvelles de Thomas Geha. Tous les ingrédients de la fantasy y sont réunis et, entre réalisme et magie, ombre et lumière, humour et sérieux, l’auteur joue avec les nuances du genre comme le peintre de sa palette.
 

Catégorie Prix Spécial du jury :

S.T. Joshi, Lovecraft je suis providence tomes 1 et 2 (ActuSF)

Voici le résumé de la maison pour Lovecraft je suis providence  :
 
Howard Phillips Lovecraft (1890-1937) est un auteur qui fascine autant par son oeuvre que par sa personnalité. Ayant influencé avec ses récits fantastiques et horrifiques (comme L'Appel de Cthulhu) de nombreux écrivains comme Stephen King, ses fictions et sa vie ont été soumises à de nombreuses interprétations pas toujours exactes, véridiques et précises. 
Spécialiste des littératures de l'imaginaire et de Lovecraft en particulier, S.T.Joshi travaille sur sa biographie depuis plus de 20 ans. Par son érudition et son ampleur, elle est aujourd'hui considérée comme la référence au niveau mondial. 


Cette année, le jury présidé par Jacques Grasser était composé de Victor Battaggion (Historia), Lloyd Chéry (Le Point, Les Inrockuptibles), Christophe de Jerphanion, Frédérique Roussel (Libération), Natacha VVas-Deyres (Université de Bordeaux Montaigne), et Stéphane Wieser, directeur du festival.

Tous les prix seront remis en octobre prochain, durant le mois de l’Imaginaire. 

Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones



Commentaires
Quand je lis, dans la catégorie francophone : "Un roman de fantasy, ..."j'arrête de lire.
Hem... Pourquoi ?
Dommage il y a probablement des petites pépites dans tous ces auteurs
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.