Les théâtres britanniques touchés par des subventions en forte baisse

Clément Solym - 07.04.2012

Culture, Arts et Lettres - Théatre - théâtre - londres - subventions


Au nom du régime d'austérité qui s'impose désormais à de nombreux pays européens, le gouvernement britannique a revu à la baisse de nombreuses dotations qui se retrouvaient habituellement, par le bié de subventions, allouées aux théâtres. Une première victime directe de ces coupes est la petite scène le Tricycle, à Londres.

 

Le directeur de l'établissement localisé dans un quartier populaire, Nicolas Kent, qui a toujours cherché à coller à l'actualité la plus chaude dans ses choix de programmation, a décidé de mettre fin à l'aventure. Face à de telles coupes budgétaires, il devient difficile de survivre.

 

Même de plus grosses structures, comme la Royal Shakespeare Company, accusent le coup mais ont les reins suffisamment solides pour traverser la tempête cependant. En faisant un appel massif au mécénat, elles arrivent à redresser la barre. Quant aux petits théâtres, les autres possibilités de financement sont presque inexistantes.

 

Les collectivités locales, elles-mêmes soumises à un sévère régime d'austérité, sont obligées de faire des arbitrages dans la répartition des crédits et, en bout de course, c'est souvent la culture qui en fait les frais.