Les yeux du dragon, seul roman de fantasy de Stephen King, devient une série

Clément Solym - 22.05.2019

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Stephen King - yeux dragon - adaptation Hulu


Une fois n’est pas coutume, un nouveau roman de Stephen King profitera d’une adaptation sur petit écran : publié en 1984, The Eyes of the Dragon fut traduit chez Albin Michel par Evelyn Châtelain onze ans plus tard. C’est avec Hulu et le studio Fox 21 que la nouvelle vie commencera.


 

Au scénario, on retrouve un certain Seth-Graham Smith, qui régale le monde avec ses romans réécrivant des classiques en introduisant des hordes de zombies et autres éléments fantastiques. Pour le pitch, c’est du grand King avec une note de fantasy que l’on aurait pu oublier : 
 

Le royaume de Delain est dans la tourmente. Accusé à tort du meurtre de son père le roi, Peter est jeté en prison, tandis que le trône revient à son frère cadet, Thomas. Thomas, l’avorton, le faible, qui depuis sa plus tendre enfance est le jouet de Flagg. Le noir magicien conspire en secret depuis quatre cents ans pour accroître son pouvoir. Mais Peter a un plan pour sauver Delain des griffes de Flagg. Il devra cependant affronter de nombreux dangers, et, s’il échoue, il n’aura pas de seconde chance…



Le scénariste, heureux, assure que l’objet de la série ne sera pas de coller à tout prix à l’œuvre originale, attendu que l’univers est riche et permet de pouvoir extrapoler bien des choses. C’est d’ailleurs le seul livre de fantasy avec des princesses et des épées que le King a produit. Autant soigner la réalisation…

Pour mémoire, une première tentative d’adaptation avait été montée en 2012, lorsque le réseau Syfy avait annoncé son intention de s’atteler aux Yeux de dragon. Sauf que le projet n’aura finalement jamais vu le jour.
 
L’épisode pilote est en cours d’écriture, et Graham-Smith jonglera donc avec les fées, les lutins et les dragons. Loin des romans d’horreur pour lesquels le romancier est connu, celui-ci avait avant tout vocation à être lu… par ses enfants. Stephen King l’avait assuré à l’époque de la sortie : il voulait écrire un roman que ses propres enfants pourraient lire sans crainte. 

En 1984, les fans avaient hurlé à la mort, et tenté d’assassiner par les médias le King, alors que les critiques avaient plutôt salué généreusement ce détour par la fantasy. À condition qu’il n’y ait pas de récidive. D’ailleurs, avec Misery, c’était précisément ce qu’il avait vécu à la sortie de Eyes of the Dragon qui était raconté : un fan totalement fou qui s’en prenait à l’auteur de son personnage favori…

Une métaphore de ce que l’écrivain se sentait frustré parce que lié au genre horreur. 


via Deadline


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.