Lettres françaises et accents américains à Vincennes : so much

La rédaction - 15.09.2014

Culture, Arts et Lettres - Salons - Festival America - Vincennes - rencontres auteurs


36.000 passionnés de littérature – cinq fois plus que lors de la première édition de la manifestation – ont assisté depuis jeudi au festival AMERICA dont la programmation tendait à réaffirmer les liens entre la France et l'Amérique du Nord. Pour la première fois depuis la création de la biennale en 2002, 40 auteurs français avaient été conviés à échanger leurs points de vue avec les 65 écrivains nord-américains présents.

 

Uncle SamEric Fischer, CC BY 2.0

 

 

Cinq fois plus, peut-être, mais mille visiteurs de mieux, simplement que pour l'édition 2012, alors qu'entre 2010 et 2012, c'était un gros boom de fréquentation que la manifestation a enregistré – de 30.000 à 35.000 visiteurs

 

Ce septième festival a été un formidable « pont » entre les deux continents, à l'image des conversations entre Margaret Atwood et Laure Adler, Richard Ford et Philippe Djian ou encore Édouard Louis et Justin Torres. « Les thématiques choisies pour les rencontres se sont révélées de parfaits lieux de réflexion à la fois littéraire et citoyenne autour de la condition humaine, des relations sociales, de la nature, de la guerre ou de la ville, et ont permis d'interroger nos cultures communes » souligne Francis Geffard, fondateur du festival. Outre les présences de Margaret Atwood et Richard Ford, honorés par la Ville de Vincennes lors de la cérémonie d'ouverture jeudi soir, les rencontres avec les autres écrivains, reconnus ou auteurs de premiers romans, ont été prises d'assaut par un public attentif et intéressé tant par les sujets de société que littéraires ou par les Cafés des libraires lors desquels, interviewés par les libraires partenaires, les auteurs présentaient leur dernier ouvrage.

 

Parmi les temps forts qui ont marqué cette édition, les trois soirées « L'Amérique de Richard Ford », « Il était une fois dans l'Ouest » avec Jim Fergus, Philipp Meyer, Cécile Minard et Éric Vuillard, et « Fêtons la Louisiane » réunissant Joseph Boyden, Tim Gautreaux, David Cheramie et Jesmyn Ward, se sont toutes déroulées devant plus de 600 festivaliers enthousiastes, heureux d'assister à ces moments privilégiés. La rencontre autour de la Louisiane a notamment été une formidable illustration de la richesse littéraire et culturelle de l'Amérique francophone.

 

« Si la pratique des langues francophones est la plus représentative de nos liens, le concert de Zachary Richard en a été le symbole, dans l'ambiance de la culture cajun, repoussant les frontières du festival » reprend Francis Geffard. « Dans le prolongement de la programmation littéraire, la fréquentation démontre que le Salon du livre s'avère un passage obligé pour le public, notamment lors de la Nuit Américaine samedi soir. Nous pensons que sur un plan économique, le Salon du livre réunissant les stands tenus par des libraires indépendants, s'inscrit dans la tendance de l'édition 2012 d'AMERICA » estime Pascal Thuot, secrétaire général du festival.

 

Le Prix Page / AMERICA a récompensé le premier roman de Nickolas Butler, Retour à Little Wing (Autrement), qui a remporté l'adhésion de la majorité des 250 libraires et bibliothécaires qui en com- posaient le jury tandis que le Prix des lecteurs de Vincennes a été décerné à Ayana Mathis pour son premier roman Les douze tribus d'Hattie (Gallmeister).

 

Renforcée par ce succès, l'association AMERICA a annoncé pour septembre 2016 la tenue d'une édition étasunienne d'AMERICA : « 1776 - 2016: l'Amérique dans tous ses États ».