Lévi-Strauss, géant du structuralisme et passeur irremplaçable

Clément Solym - 04.11.2009

Culture, Arts et Lettres - Expositions - mitterrand - chatel - hommage


Alors que nous apprenions ce matin le décès de Claude Lévi-Strauss qui était âgé de cent ans et aurait fêté ses 101 ans le 28 novembre prochain, les ministres de la Culture et de l'Éducation ont tenu à lui rendre hommage.

Dans un communiqué Frédéric Mitterand a rendu hommage à « l’un des derniers géants de l’épopée structuraliste » affirmant que : « Son oeuvre d’éclaireur et de pionnier a exercé une influence déterminante sur l’ensemble des sciences humaines et sociales dans le monde entier et, plus encore, a révolutionné notre vision du monde ».

Il a ajouté : « En héritier de Montaigne et des Lumières, Lévi-Strauss a porté plus loin la tradition du voyage philosophique, cette école du décentrement du regard et de l’ouverture à l’Autre, et développé, comme un nouveau Rousseau, une interrogation inquiète et généreuse sur la valeur de notre civilisation » avant de conclure par « ce sage plus que centenaire restera une référence et un modèle pour chacun d’entre nous ».

Le ministre de l'Éducation, lui, a déclaré : « Tout au long de sa vie, Claude Lévi-Strauss aura été un maître de l'esprit et un passeur irremplaçable entre les mondes, entre les cultures, entre les hommes ».

L'AFP indique que Luc Chatel a ajouté : « Avec cette disparition, la France et le monde perdent une figure majeure de la pensée contemporaine, une éminente conscience morale mais aussi un pédagogue incomparable ».