Limonov d'Emmanuel Carrère : un livre qui marche à Cannes

Lauren Muyumba - 28.05.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Festival de Cannes - Limonov - Emmanuel Carrère


Emmanuel Carrière s'est plongé dans la vie de l'écrivain russe Limonov, opposant de Vladimir Poutine, fondateur et chef de file du parti National Bolchevique, vivant entre la Russie, la France et les États-Unis. Le tournage commencera au second semestre 2014 et reposera sur un budget de 15 à 20 millions de dollars. Le scénario devra être lu et approuvé par l'auteur, ainsi que son protagoniste.

 

 

 

 

Limonov d'Emmanuel Carrère, Le Petit Nicolas en vacances de René Goscinny et Jean-Jacques Sempé, Pour seul cortège de Laurent Gaudé sont à compter parmi les vedettes du marché à Cannes cette année. En plein Festival du film, se joue l'avenir cinématographique des livres en arrière-scène.

 

Des adaptations ont été confirmées comme celle du roman Limonov. La tâche et l'honneur devraient revenir au réalisateur italien Saverio Costanza, abonné visiblement aux best-seller et lauréats littéraires. Il a adapté à l'écran La Solitude des nombres premiers de Paolo Giordano qui reçut le prix Strega en 2008, un film classé "drame" sorti dans les salles françaises en mai 2011. 

"Limonov n'est pas un personnage de fiction. Il existe. Je le connais. Il a été voyou en Ukraine; idole de l'underground soviétique sous Brejnev ; clochard, puis valet de chambre d'un milliardaire à Manhattan ; écrivain branché à Paris; soldat perdu dans les guerres des Balkans (...)" commence ainsi le résumé du livre de Limonov d'Emmanuel Carrière qui retrace le parcours particulier de cet homme considéré comme étant : soit charismatique, soit dangereux, ou bien les deux.

 

Le livre, disponible en version papier et ebook, a été publié en 2011 aux éditions P.O.L et a reçu le prix Renaudot la même année. En creusant un peu dans la biographie de l'auteur, le choix de la thématique n'est pas étonnant de la part du fils de la soviétologue et académicienne Hélène Carrère d'Encausse, lui-même diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris : ainsi se rejoignent les aspects soviétique, littéraire et politique.


Le style littéraire d'Emmanuel Carrère peut être appelé "creative non-fiction" comme diraient les Anglo-saxons. En France, on parlerait plutôt de roman naturaliste, où il est difficile parfois de séparer ce qui relève de la réalité, de ce qui provient de l'esprit créatif de l'auteur. Il est question de faits réels, historiques ou d'actualité, décrits sous une plume libre et personnelle donnant une dimension littéraire, non pas documentaire.

 

 

Au cours d'une interview, l'écrivain expliquait avoir rencontré Edouard Limonov pour la première fois dans les années 80. « Je l'ai revu beaucoup plus tard, dans le bordel postsoviétique », a-t-il raconté. Il y a cinq ans, leurs chemins se sont de nouveau croisés lors d'un reportage qu'Emmanuel Carrère devait faire sur Limonov en Russie : « Après 15 jours passés en sa compagnie, j'étais encore plus perplexe qu'en arrivant, c'est ce qui m'a donné l'envie d'écrire un livre », rapporte le journal numérique.

 

Apparemment, aucune amitié ne liait les deux hommes et beaucoup de choses les opposaient, notamment idéologiquement. Mais il semblerait que la publication du livre les ait rapprochés, en les réunissant autour de la satisfaction de ce projet abouti : « il y a une sorte de gratitude entre nous », a déclaré Emmanuel Carrère.

 

L'écrivain français, aussi scénariste et réalisateur, n'en est pas à la première adaptation de ses oeuvres. Le scénario a même l'air de se répéter : La classe de neige, publié aux éditions P.O.L en 1995 a reçu le prix Femina, a été réalisé par Claude Miller et est sorti dans les salles en 1998. L'Adversaire, publié aux éditions P.O.L également, a été adapté par Nicole Garcia. Le film avec Daniel Auteuil et François Berléand est entré dans l'histoire du cinéma en 2002.  L'ambiance du Festival de Cannes ne lui est pas non plus étrangère puisque Emmanuel Carrère a été membre du jury des longs-métrages présidé par Tim Burton en 2010.

 

Liste des autres adaptations annoncées à Cannes :
Le Petit Nicolas en vacances, réalisé par Laurent Tirard, doit sortir en 2014.
Pour seul cortège, de Laurent Gaudé, sera adapté par Atiq Rahimi. Le tournage débutera en Inde en 2014
La couleur des rêves de Rose Tremain, sera réalisé par Peter Webber.
Les eaux dérobées de Patricia Highsmith, sera transposé par Todd Haynes (titré Carol).
La traversée de l'été de Truman Capote, sera réalisé par Scarlett Johansson (son premier film en tant que réalisatrice).
Le totem du loup de Jian Rong, sera adapté par Jean-Jacques Arnaud.
L'hôte, une nouvelle extraite de L'exil et le Royaume d'Albert Camus, sera porté sur écran par David Oelhoffen (titré Loin des hommes).
Maya l'abeille deviendra un film d'animation.
Un biopic sur Alan Alexander Milne, le créateur de Winnie l'Ourson, sera réalisé.