Littérature interdite : les samizdats tchèques s'exposent à Paris

Antoine Oury - 12.04.2019

Culture, Arts et Lettres - Expositions - samizdats - litterature censure - exposition paris livres samizdat


Le Centre tchèque de Paris, en collaboration avec la bibliothèque praguoise Libri Prohibiti, inaugure une exposition intitulée « SAMIZDAT : littérature interdite » : comme son nom l'indique, elle porte sur la littérature interdite et la manière de contourner la censure que représente le samizdat, système clandestin qui permettait de diffuser les écrits jugés dissidents par le pouvoir et les autorités.




L'exposition présente 83 samizdats uniques, rares et précieux publiés en ex-Tchécoslovaquie, d’auteurs bien connus comme Václav Havel, Pavel Tigrid, Bohumil Hrabal, Franz Kafka, George Orwell, mais aussi ceux d’Ivan Martin Jirous, Milan Šimečka ou encore Jaroslav Hutka et bien d’autres. Les ouvrages exposés proviennent des fonds de la bibliothèque Libri Prohibiti et de la bibliothèque particulière de Ludvík Vaculík. 

Le terme Samizdat est une contraction de deux abréviations russes et signifie que l’auteur est son propre éditeur. Le samizdat est donc un livre autoédité. Ce terme est apparu en Union soviétique dans les années 40 et commence à être couramment utilisé en Europe de l’Ouest dans les années 60, lorsque les premiers exemplaires y arrivent en cachette depuis l’Union soviétique. 

Le samizdat peut revêtir différentes formes : enregistrement sur cassettes, vidéo, radio et livre. L'exposition, elle, est consacrée au livre, et plus particulièrement au livre samizdat tchèque. Au fil du temps, le samizdat est devenu un outil de la résistance au régime communiste en place, en rendant accessibles des écrits interdits par le circuit officiel. 
 

La reproduction, à la base du samizdat


Le samizdat a permis de créer un espace de libre réflexion en dehors du cadre de pensée imposé par le système. Le but de l’autoéditeur d’un samizdat est de trouver le moyen pour acheminer le texte jusqu’au lecteur. Il le recopie — le reproduit — en plusieurs exemplaires qu’il distribue à ses amis et attend d’eux qu’ils le recopient à leur tour. La technique de base du samizdat consiste à recopier le texte sur une machine à écrire en un maximum de copies possibles en intercalant des feuilles de papier carbone. 

Le nombre de copies était limité par la capacité de la machine à écrire à 7 - 15 copies, mais également par la qualité du papier. L’impression se faisait sur du papier très fin (papier pelure) de couleurs différentes, sur une seule face et en optimisant au maximum l’espace. Un soin très particulier est apporté aux publications : mise en page, illustrations, photographies originales, textes manuscrits, annotations, etc. Les reliures sont souvent de très grande qualité. On trouve même parfois la trace des interventions d’artistes professionnels.
 
La facture de ces ouvrages dépendait des possibilités techniques et matérielles de l’éditeur. La mise en forme finale des livres, des magazines et des revues pouvait donc être disparate et souvent primitive en raison des moyens matériels dont disposaient les dissidents. Pourtant, ces réalisations uniques sont souvent d’une facture étonnante et particulièrement esthétique.

<

>



L’événement se déroule au Centre tchèque de Paris, dans le quartier de Saint-Germain-des-Près, du 10 avril au 29 mai 2019, et sera complété par un riche programme d’accompagnement : des lectures de textes interdits, des ateliers créatifs pour enfants, une projection de documentaire, une table ronde et des visites commentées. Plus d’informations à cette adresse.

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.