Livre sur la Place : une inauguration en forme de soutien aux libraires

Antoine Oury - 13.09.2013

Culture, Arts et Lettres - Salons - Livre sur la place 2013 - Nancy - André Rossinot


Le premier rendez-vous de la rentrée littéraire est donc officiellement ouvert, selon les bons soins d'Hélène Carrère d'Encausse, présidente d'honneur de cette 35e édition. Ce Livre sur la Place célébrera donc la langue française, mais symbolise également le soutien apporté aux librairies de la région.

 

 

Emma Navarro, libraire de L'Autre Rive et présidente de l'association Lire à Nancy

 

 

En effet, c'est avec une pointe d'émotion dans la voix qu'Emma Navarro, libraire de L'Autre Rive, évoque la situation de la librairie Stanislas, fermée plus tôt dans l'année. « La joie d'ouvrir cette 35e édition est ternie par la fermeture de la librairie Stanislas, et c'est aussi un message de soutien que nous adressons à Nicolas [Huguin, propriétaire de la librairie, NdR]. »

 

La présidente de l'association Lire à Nancy, association qui coorganise l'évènement, rappelle que la librairie participe « à la création d'emplois stables et qualifiés », mais qu'elle représente également « un lieu de vie, de promenade, de rencontres et de débats au quotidien ». « Il appartiendra à chacun, par son comportement de consommateur, de soutenir ou non ces lieux indispensables. »

 

Le livre, « symbole de culture, de partage et de respect » sera donc un peu plus au coeur de la ville pour cette 35e édition du Livre sur la Place : « Une aventure commencée en 1979, avec quelques tables de dédicaces disposées devant l'Arc Héré », rappelle le maire de Nancy André Rossinot. 550 écrivains seront présents, mais pas Jean d'Ormesson, le Président, actuellement souffrant.

 

Hélène Carrère d'Encausse, Présidente d'honneur, a donc parlé en son nom, soulignant toute l'affection qu'elle porte aux doyens des élus de l'Académie. Selon la Secrétaire de la même Académie, « le livre se porte bien, il permet toujours de rester en contact avec le monde, et des événements comme celui-ci participent à son rayonnement ».

 

 

André Rossinot, Maire de Nancy, suivi par Hélène Carrère d'Encausse et Amélie Nothomb

 

 

Marraine du concours destiné aux classes de CM1-CM2 de Lorraine, la 5e Nouvelle de la classe, Hélène Carrère d'Encausse a tiré au sort les 6 mots commençants par S, qu'il appartiendra aux élèves d'intégrer dans leurs compositions : salut, solfège, songer, sortir, stable et solide.

 

Toute la rédaction du journal indépendant Le nouveau jour J avait par ailleurs fait le déplacement, pour alpaguer le Maire de Nancy : « Le seul journal pas encore vendu au Crédit Mutuel » vient protester contre 2 plaintes reçues cet été : une provient de la CUGN (Communauté Urbaine du Grand Nancy), et l'autre de la Mairie de la Ville, qui leur reprochent des affichages sauvages.

 

 

 

 

« La liberté de la presse est tolérée à Nancy, mais uniquement aux journaux dociles et soumis », explique l'un d'entre eux, « l'Est Républicain, le Républicain Lorrain, Vosges Matin... » Autofinancé, le journal donne la parole aux individus qui n'ont pas droit de cité dans les médias du Grand Est, et propose notamment dans son 9e numéro un article sur la place acquise par le Crédit Mutuel dans la presse au fil des années.