Livres en tête 2012 : Pivot aux chiffres et Katsuni aux lettres

Clément Solym - 20.10.2012

Culture, Arts et Lettres - Salons - Livres en tête - lecture - Bernard Pivot


Après le succès des trois premières éditions, le quatrième festival de lecture à haute voix Livres en tête se déroulera du mercredi 14 au samedi 17 novembre 2012. La programmation, le choix des textes lus et des auteurs invités sont proposés par l'écrivain Pierre Jourde.

 

Cette année, plusieurs personnalités venues de la musique et du livre prendront part aux festivités, comme Bernard Pivot, Katsuni, Philippe Bilger, Denis Grozdanovitch, Hervé Le Tellier, Jean-Philippe Domecq, Cyril Lehn, Nor- bert Lucarain, Sebastien Bacquias, Valérie Levy-Soussan, Coco Coach, Félix Libris,etc.

 

 

 

 

À chaque journée correspondra une soirée thématique : Enfances, pour le mercredi, Bestiaire pour le jeudi, Polar pour le vendredi et une dégustation littéraire pour le samedi après-midi, avant un Bal à la plage, Libertin, en soirée. Qui se déroulera en présence de Katsuni, l'actrice porno, en guest star pour la soirée de clôture... 

 


 

Et en effet, précise le programme : « Le bal à la page est un bal entre- coupé de lectures. Vous pourrez écouter des lectures érotiques dans un ancien couvent, puis, danser, avec Katsuni ou Bernard pivot, au rythme d'une salsa, ou d'un rock endiablé. Une chance pareille, ça ne se refuse pas. »

 

Des histoires de lecture avant tout 

 

« Pour beaucoup de gens, la littérature est inaccessible. Le livre fait un peu peur. C'est la culture, ce n'est pas pour eux. Comment aborder ces phrases qui ne ressemblent pas à celles que l'on prononce tous les jours ? D'autant plus lorsqu'il s'agit de textes du passé, qui semblent très loin de notre monde. Or, par la magie de la voix, tout à coup la littérature prend corps, s'installe parmi nous, devient accessible à tous.

 

J'ai vu, pendant les séances de Livres en tête, des gens se passionner pour des textes qu'ils n'auraient jamais eu l'idée d'aborder, et dont ils ne connaissaient pas même l'existence, puisque la programmation du festival s'attache à exhumer des textes extraordinaires que la formation scolaire ignore. J'ai vu rire aux éclats et s'émouvoir des spectateurs qui lisent peu, comme ils me l'ont confié, puis se précipiter pour acheter le texte. La voix est le passage privilégié vers le plaisir du texte. Je crois qu'il y a un grand avenir pour ce genre de manifestation », explique Pierre Jourde.

 

« Je ne pensais pas qu'il y avait tant de choses dans un livre », voilà l'une des remarques entendues lorsque nous lisons des textes classiques ou contemporains. Comment ce texte sonne-t-il à voix haute ? Peut-il passer l'épreuve du gueuloir de Flaubert ? Son contenu et sa forme sont-ils suffisamment solides pour le laminoir de la voix ? De Lucrèce à Pierre Michon,That is the question. 

 

Et comme notre public nous accompagne toujours plus dense, depuis la fin du siècle dernier où nous avons commencé dans les cafés, nous allons vers des lieux pouvant l'accueillir en plus grand nombre. C'est ainsi que, après avoir écumé plusieurs grandes salles parisiennes, nous avons, avec le soutien du Service culturel de Paris-Sorbonne (Paris IV), planté nos voix au Réfectoire des Cordeliers. Puisse l'édition 2012 surpasser la précédente, tant dans la hardiesse des choix de textes et la qualité de leur interprétation, que dans la confiance que nos partenaires nous accordent au soutien de cette cause qu'est la défense de la littérature ! », ajoute Jean-Paul Carminati, Président des Livreurs, Lecteurs sonores.

 

Plus d'informations, sur le BLOG