Malgré Gaza, Haruki Murakami reçoit le prix Jérusalem de la liberté

Clément Solym - 17.02.2009

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Haruki - Murakami - prix


Dimanche soir, le prix Jérusalem pour la liberté de l'individu dans la société a été remis au romancier japonais Haruki Murakami, malgré les protestations de mouvements propalestiniens. Doté d'une somme de presque 79.000 €, le prix a été rendu à l'occasion de l'ouverture de la 24e Foire internationale du livre de Jérusalem, mais la controverse avait commencé quelques jours auparavant.

Un groupe japonais propalestinien avait en effet envoyé un courrier à l'auteur, pour lui demander de réexaminer sa position sur ce prix et sa participation à la Foire. « S'il vous plaît, tournez votre attention vers les Palestiniens qui se voient refuser leur liberté et leur dignité d'être humains », expliquait le Palestine Forum Japan.

« Nous vous demandons humblement de prendre en compte les conséquences que cette acceptation du prix de Jérusalme aura, quel message parviendra au monde sur cette situation au Moyen-Orient, quelle valeur ajoutée pour la propagande israélienne et la possible aggravation des conditions auxquelles les Palestiniens sont confrontés. »

Mais l'auteur, bien que sollicité, n'a pas souhaité prendre en compte les sollicitations qui l'avertissaient de la situation dans la bande de Gaza, pour répondre à sa nature de romancier. « Les romanciers ne peuvent faire confiance en ce qu'ils n'ont pas encore vu de leurs propres yeux ou touché de leurs mains. Aussi, j'ai choisi de voir. J'ai choisi de parler ici, plutôt que de ne rien dire. »

Et dans son discours, il a élaboré une comparaison intéressante, envisageant l'homme comme une âme contenue dans un oeuf fragile. « Nous sommes tous des êtres humains, des individus confrontés à un mur », qui est le système qui nous contraint à faire ce que l'on n'aurait pas souhaité, en tant que personnes. « Pour lutter contre le mur, nous devons unir nos âmes », et ne pas laisser le système nous contrôler, que nous avons nous-mêmes créé, expliqua-t-il dans son discours.