Malraux, ce héraut de la Culture, au sourire si doux

Clément Solym - 16.11.2011

Culture, Arts et Lettres - Expositions - André Malraux - Frédéric Mitterrand - hommage


Hier, le ministre de la Culture rendait hommage à André Malraux, le tout premier homme à avoir occupé la rue de Valois pour ce poste. Une commémoration saluant « le ministre-prophète », à l'occasion d'un discours lu à Seez, qui inaugure une exposition, André Malraux, d'hier à aujourd'hui. Sauf que nul ne l'est en son pays, prophète...


C'est donc le 35e anniversaire de la disparition du romancier que saluait Frédéric Mitterrand. À l'époque, le ministère de la Culture s'appelait encore ministère des Affaires culturelles, et l'on rêvait effectivement d'un impact sur la création.

 

 

Aujourd'hui, la rue de Valois prône Hadopi, cautionne une loi sur le prix unique du livre numérique, et ramasse ses dents avec une carte musique pour les djeuns qui ne marchent pas. Entre autres, évidemment.

 

Cependant, Malraux (3 novembre 1903 - 23 novembre 1976) aura donné au ministère, comme le soulignait Frédéric Mitterrand, « non seulement la plupart de ses fondements, mais ses plus grandes ambitions : la protection de notre patrimoine, son enrichissement avec les dations, la déconcentration de l'action du ministère, le soutien aux créateurs, la démocratisation culturelle... »

 

L'exposition de Seez durera du 15 au 30 novembre, et a été installée à l'office du tourisme. Un concert et un débat seront organisés - sauf que le concert, c'était un récital de piano, accompagné de lectures de textes, qui s'est déroulé hier soir. Pour le débat, ce sera le 17 novembre.

 

Google avait par ailleurs mis André à l'honneur, à l'occasion du 110e anniversaire de sa naissance, avec un doodle tout particulier.

 

Photo : Didier Plowy / MCC