Marathon des mots : Toulouse rose de plaisir

Clément Solym - 27.06.2011

Culture, Arts et Lettres - Salons - toulouse - marathon - mots


Mathias Malzieu aura clôturé brillamment la 7e édition du Marathon des mots, ce dimanche 26 juin, en lisant Métamorphose en bord de ciel. Avec 52.500 visiteurs, grosso modo, cette année 2011aura connu un bel impact. Soleil au rendez-vous, qui plus est.

Pour Olivier Poivre d'Arvor, président de l'association Toulouse le Marathon du livre, la manifestation, qui avait quatre grandes thématiques est une belle réussite.


« Jamais le Marathon n’aura autant fait écho à la situation du monde. Un Marathon des mots, un marathon des voix. Les mots des grands auteurs du monde arabe (Abdellah Taïa, Elias Sanbar, Tahar Bekri, Boualem Sansal, Rachid Boudjedra, Kamal Ben Hameda, Khaled Al‐Khamissi, Gamal Ghitany, Joumana Haddad, Charif Majdalani), impliqués dans les révoltes arabes de ce printemps, témoins d’un monde en pleine évolution et de l’aspiration des peuples et de la jeunesse à plus de démocratie, à davantage de liberté.

Un Marathon des voix par la qualité des lectures et la forte mobilisation des comédiens pour faire entendre les mots de ces écrivains et intellectuels.
»

En outre, la manifestation célébrait les 20 ans des éditions de l'Olivier, ainsi que Milan Kundera, ou encore rendait hommage aux écrivains de la route.

L'an prochain, la ville rose accueillera la 8e édition du 28 juin au 1er juillet, avec une grande place accordée à l'Italie.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.