Marion Cotillard, perfide, sous le fard de Lady Macbeth

Julien Helmlinger - 21.08.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Macbeth - Shakespeare - Marion Cotillard


Le roi Duncan peut trembler sur son trône. Après avoir pris les traits d'Orson Welles, John Finch ou encore ceux du samouraï Toshiro Mifune dans la version japonisée de Kurosawa, son rival Macbeth retrouve le grand écran incarné par Michael Fassbender, aux côté de Lady Cotillard. Elle endosse ainsi l'un des rôles considérés comme les plus complexes du répertoire de Shakespeare, à l'occasion d'une nouvelle adaptation réalisée par l'Australien Justin Kurzel. 

 

 

 

 

Pour cette nouvelle réalisation, le jeune cinéaste s'attaque au registre shakespearien qu'il compte restituer avec fidélité, après avoir concocté Les Crimes de Snowtown, un premier long métrage prenant pour sujet le tueur en série le plus dangereux qu'ait connu l'Australie. Un premier film violent à souhait. Avec cette fois dans le rôle titre, celui du célèbre roi d'Ecosse, l'Irlandais Michael Fassbender

 

Cette nouvelle mouture cinématographique de la tragédie, rédigée en 1606 par le célèbre dramaturge, est annoncée proche de celle de William Shakespeare. L'histoire se déroule toujours en plein XIe siècle, mais se voudrait en revanche moins théâtrale et plus épique que la pièce. Au menu, de la trahison, des larmes, des litres de sang et autres scènes de bataille.

 

Si l'actrice Natalie Portman avait tout d'abord été pressentie pour le rôle de la redoutable épouse du prétendant à la couronne, Lady Macbeth, c'est finalement Marion Cotillard qui l'endossera. L'Australien s'est dit « ravi que Marion Cotillard rejoigne l'équipe du film. C'est l'une des comédiennes les plus courageuses que j'ai vues ces dernières années. J'ai hâte de porter à l'écran cette histoire d'amour humaine et tragique avec elle et Michael Fassbender ».

 

Les cinéphiles et autres amateurs d'épopées médiévales n'ont plus qu'à croiser les doigts pour que l'actrice française succombe cette fois-ci avec plus de panache que dans le dernier Batman.

 

Le développement du film revient à la maison de production britannico-australienne Seesaw, et est financé essentiellement par StudioCanal et Film4. Un tournage qui se déroulera principalement en Grande-Bretagne, et débutera en janvier 2014.