Marseille accueille le festival littéraire Colibris - presque...

Clément Solym - 27.03.2011

Culture, Arts et Lettres - Salons - colibris - marseille - festival


Colibris est un festival littéraire qui doit se tenir à Marseille du 1er au 12 avril. Pour sa quatrième édition des rencontres latino-américaines, le Mexique, l'Argentine, le Brésil, la Colombie et le Pérou sont à l'honneur. Enfin... presque.

La cité phocéenne pourrait resplendir de mille éclats latinos, si l'on se fie au programme. « En ce printemps 2011, CoLibriS franchit les frontières pour faire découvrir aux lecteurs les territoires imaginaires et réels de l’Amérique latine. Pour la première fois en effet, en plus de la littérature mexicaine particulièrement mise à l’honneur, le festival choisit de proposer un éclairage transversal en s’attachant au thème de la frontière, qu’elle soit géographique, sociale, linguistique, culturelle ou intime. »

À travers cinq lieux et dans la région, les frontières s'étendent et se repoussent, avec douze auteurs invités, publiés chez diverses maisons - Belfond, Métailié, Verticales, Zumla, etc.) En amont du festival, dès le 29 mars, se déroulent déjà une pré-manifestation.

Télécharger l'intégralité du programme.

Tout cela est bel et bon, mais un léger problème d'organisation se pose, puisque les organisateurs avaient posé une option pour l'occupation du square Léon Blum du 9 au 11 avril. Dans un premier temps, les autorités de la ville acceptent sans peine et voilà que le 9 mars, l'Adjointe aux emplacements, Martine Vassal, refuse finalement ledit emplacement.

Il est à noter « que la Mairie du Premier Secteur qui émet des avis consultatifs concernant l’occupation de l’espace public, avait émis un avis défavorable pour l’occupation du square Léon Blum et Allées de Meihlan les 9 et 10 avril par les 2 jours du Collectionneur que Madame Vassal n’a pas pris en compte. De plus, nous avons saisi l’adjointe à deux reprises pour l’informer du nom respect par les exposants de l’interdiction du stationnement sur le square Léon Blum et les allées de Meilhan. » (via Marseille )

Ce dernier sera en effet occupé par une tout autre manifestation, les jours du Collectionneur. Petit hic local, petit problème de logistique, dont on souhaite qu'il n'empiète pas sur le Festival lui-même.