Marvel et Disney menacent de représailles financières la Géorgie et sa loi homophobe

Nicolas Gary - 24.03.2016

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Marvel Disney Géorgie - mariage homosexuel Géorgie - homophobie religion


La loi 757 présentée dans l’État de Géorgie fait scandale... au cœur des studios Disney. Et des retombées économiques menacent d’être sévèrement amputées, si le projet de loi est adopté. Le législateur se voit directement pris à partie par Disney et son unité de films Marvel Studios : ces derniers envisagent de quitter le territoire, emportant avec eux les fonds qu’ils apportent. 

 

The Marriage of Kevin Keller

Archie, premier comics US à avoir ouvertement mis en scène un mariage gay

 

 

La House Bill 757 porte en elle une farouche attitude anti-gay, derrière le nom Free Exercise Protection Act. Censée intervenir pour garantir une certaine liberté de culte, et offrir une protection juridique aux organisations religieuses, elle leur confère en réalité un pouvoir inattendu – et redouté. En effet, les organisations qui refusent le mariage homosexuel, alors même qu’il a été approuvé dans tout le pays par la Cour suprême le 26 juin 2015, seraient, avec cette loi, à l’abri des poursuites. 

 

La législation leur garantit le pouvoir de discriminer les personnes, sans risque d’être sanctionnées au sein de l’État de Géorgie. De là la réaction foudroyante de Marvel/Disney, qui assure avoir « connu de grandes expériences de tournage en Géorgie », mais a clairement l’intention « de plier bagages » si la loi était approuvée.

 

L’occasion de rappeler qu’à plusieurs reprises, des personnages de l’univers de Marvel ont fait leur coming out dans les pages des magazines. Pour exemple, on pourrait évoquer le mariage homosexuel, qui avait fait fortement débat outre-Atlantique, et pour lequel les scénaristes se sont empressés de trouver des réponses en mettant en scène leurs personnages. 

 

mariage gay loi Géorgie

 

 

Plus que des capes, des déguisements ou des super pouvoirs pour affronter des ennemis venus de contrées lointaines ou d’expériences foireuses, ils sont une trace durable dans la culture mainstream et une part incontournable de la pop culture.

 

Des studios, des lobbies d'avocats, tous ligués

 

Disney a longtemps manifesté son soutien à l’égard de ses employés LGBT, et son départ coûterait particulièrement cher à l’État. De nombreuses productions ont eu lieu sur le territoire, à l’instar de films de Marvel, autour d’Atlanta. Lourde responsabilité sur les épaules du gouverneur, Nathan Deal, qui a jusqu’au 3 mai pour signer le projet de loi. 

 

D’un côté, le lobby hollywoodien et financier que représentent les studios et de l’autre, les organisations religieuses manifestement portées vers l’homophobie. Dans tous les cas, ce comportement discriminant est « inacceptable », assure Marvel/Disney, soutenu dans son combat par la Human Rights Campaign, un groupe d’avocats homosexuels, également ligués contre la législation. Cette loi « ouvre la porte à la discrimination dans les services sociaux et de l’emploi contre un grand nombre de Géorgiens », indiquent-ils.

 

Un autre acteur du cinéma s’est positionné : AMC Networks, qui se charge d’adapter le comics à succès The Walking Dead, lequel est tourné en Géorgie. Elle n’a pour le moment pas procédé au même chantage que Disney/Marvel, mais s’est clairement positionnée. « Nous saluons l’attitude du gouverneur Deal, qui a résisté à la précédente version de ce projet de loi et le prions instamment de rejeter l’actuelle version également », indique le studio.

 

Enfin, last, but not least, la National Football League, le championnat américain de football a prévenu charitablement : si la Géorgie s’entête, elle perdrait la possibilité d’héberger le Super Bowl, manifestation sportive de première envergure aux USA. 

 

(via Hollywood Reporter)